• Casques bleus des forces portugaises et jordaniennes en patrouille au marché de Pk5, Bangui.
    Société

    Nouvelles d’une ville sans sommeil

    Depuis 2013, la République centrafricaine est le théâtre d’un conflit sanglant. Des centaines de personnes sont mortes, des milliers d’autres ont été blessées. L’ouverture du premier programme universitaire de psychologie du pays marque un pas vers le traitement des traumatismes psychiques, jusqu’ici ignorés.

    • Brenna Daldorph
    • Adrienne Surprenant
  • credit: Photo: Andrew Gustar
    Société

    La plus antillaise des villes anglaises

    Berceau du trip hop et du pochoiriste Banksy, Bristol est rattrapée par son passé esclavagiste. Pôle artistique majeur depuis la fin des années Thatcher, cette ville portuaire doit beaucoup à son importante communauté antillaise, en pleine réappropriation culturelle.

    • Mélissa Chemam
  • credit: Photo: Charlotte Callerot
    Société

    Bienvenue au Royaume

    Éternel chantier sous le soleil, Phnom Penh tient davantage du Far West que de la cité. La capitale cambodgienne affiche pourtant une élégance immuable, malgré les stigmates de la guerre civile et des Khmers rouges.

    • Charlotte Callerot
  • D’innombrables murales, comme celle-ci sur le Paseo de las Damas, illuminent les rues de San José.
    Société

    San José: de paradoxes et de poésie

    Quand on pardonne son cœur de béton et ses avenues engorgées, la capitale costaricaine dévoile, après des années de grisaille, une identité réinventée par l’art. Déambulation dans ses quartiers à la culture hétérogène.

    • Geneviève Tremblay
  • credit: Photo: Guillaume Bourgault-Côté
    Culture

    Jazz bleu dans la nuit noire

    À Port-au-Prince, le temps d’un improbable festival, le jazz reprend ses droits et résonne jusqu’à tard dans la nuit. Des tap-taps colorés, un trompettiste gêné, les rides d’une vieille dame sur sa galerie: récit intimiste sur fond de jam nocturne.

    • Guillaume Bourgault-Côté
  • Société

    Chaosmos à Tripoli

    Sur l’ancienne ligne de démarcation entre deux quartiers ennemis de Tripoli, au Liban, les combattants d’hier repeignent les façades aux couleurs du parti local. Peut-on effacer 30 ans de conflit d’un coup de pinceau?

    • Emmanuel Haddad
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres