Faire corps

Guerre et paix autour de la prostitution en tant que fatalité

Véronique Côté, Martine B. Côté
13,95 $

Après avoir été approchée par le directeur d'une compagnie de théâtre, Véronique Côté se lance dans l'écriture d'une pièce sur la prostitution, La paix des femmes. Au fur et à mesure de ses recherches, elle découvre l'existence de deux camps irréconciliables: d'un côté, les pro-tds, pour «pro-travail du sexe», de l'autre, les abolitionnistes, ou abolos, pour les intimes. Alors que les premières militent pour la décriminalisation de la prostitution, les secondes cherchent à l'éliminer, y voyant non pas un travail, mais la plus vieille exploitation du monde. 

C'est comme femme, comme artiste et comme citoyenne que Véronique Côté prend ici la parole, accompagnée de son amie Martine B. Côté, pour dénoncer cette idée qui veut que «ça a toujours existé, et ça existera toujours». Elles écrivent pour les femmes et contre le système qui les exploite, persuadées que c'est ensemble qu'il faut réfléchir à cette question. Ce livre n'est pas une déclaration de guerre. Il se veut plutôt un appel à la paix—la paix des femmes.

 

À propos des autrices

Véronique Côté est dramaturge, metteuse en scène et comédienne. Son premier essai, La vie habitable, a été publié dans notre collection Documents. Martine B. Côté est chercheuse, activiste et chroniqueuse.

Les textes

  • credit: Illustration: Marie-Renée Bourget Harvey
    Société

    Stupeur des statistiques

    Faire corps, notre Document 20, est un essai coécrit par Véronique Côté et Martine B. Côté. En voici un extrait.

    • Véronique Côté
    • Martine B. Côté
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres