Les principes qui guident Kent Nagano

Vanessa Allnutt
Publié le :
En principes

Les principes qui guident Kent Nagano

Alors qu’il dirige sa dernière saison après 13 années passées à la tête de ­l’Orchestre symphonique de Montréal, le maestro nous présente quelques-uns des principes qui guident ses actions.

Éviter les compromis

Je ne veux pas paraitre inflexible: il est permis de faire des compromis, mais seulement s’ils sont sans importance! Pas s’ils empiètent sur nos valeurs fondamentales. À partir du moment où nous commençons à faire des compromis, nous courons le risque de sacrifier notre système de valeurs. L’art cherche à atteindre une qualité exceptionnelle, hors de l’ordinaire. Si nous compromettons cette qualité, que ce soit dans la musique, le travail ou dans la vie, nous cessons d’être pertinents. Penser que le public ne fera pas la différence, c’est adopter une posture cynique, et rien n’est plus dangereux que de sous-estimer la capacité des gens à percevoir ce cynisme. On dit de la musique qu’elle est une métaphore de la vie: nous avons le choix de la vivre pleinement ou non.


Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres