Les principes qui guident Margie Gillis

Judith Oliver
 credit: Photo: Julie Perreault
Photo: Julie Perreault
Publié le :
En principes

Les principes qui guident Margie Gillis

Chaque numéro, nous demandons à des gens inspirants de nous présenter quelques principes qui guident leurs actions et donnent du sens à leur vie. Pour cette seconde édition, nous nous sommes tournés vers la chorégraphe et interprète québécoise Margie Gillis.


Aimer les questions qui nous taraudent

On vit à une époque avide de réponses, qui supporte bien mal le mystère et l’inconnu. Le doute est pourtant un puissant moteur, un véritable antidote à cette culture du résultat qui nous a tous rendus impatients. Il me semble important de prendre nos interrogations à bras-le-corps, d’apprendre à les aimer. J’ai commencé la danse, assez jeune, pour trouver des réponses aux questions qui m’agitaient sur la communication, la dynamique de l’amour, les relations entre les humains, etc. Mais j’ai vite réalisé que ces préoccupations étaient en elles-mêmes des terrains de recherche particulièrement féconds.


Renouer avec notre animalité

Il y a des choses fascinantes dans la nature: sa part de mystère encore intacte, la complexité des systèmes et des équilibres ou encore sa capacité de transformation qui est, à mes yeux, une source intarissable d’enseignements et de sagesse. Un des phénomènes qui m’émerveillent le plus est notre aptitude à traduire en permanence, grâce à des microcontractions musculaires et au système nerveux, des stimulus sensitifs en signaux intelligibles. Cette conversion permanente est un mouvement, une danse, qui nous unit tous. J’ai passé les 40 dernières années à créer des chorégraphies inspirées de cette essence animale qui subsiste en nous.


Sortir des mots

Aujourd’hui, j’essaye de mettre en place des jeux qui aident les gens à régler leurs problèmes par d’autres biais que ceux auxquels ils sont habitués: quand tu danses, tu déconnectes ton cerveau, tu te débarrasses de certaines toxines, tu réinjectes au sein du système musculaire tes quêtes intérieures et tout ce qui brouille en permanence ton esprit. Et, sans même t’en rendre compte, tu trouves des réponses profondes et complexes aux questions sur lesquelles tu butes habituellement. C’est le corps qui offre les meilleures solutions, pour peu qu’on l’écoute.


Placer l’environnement au cœur de notre développement personnel et collectif

Nous avons placé l’argent, les bénéfices à court terme, les taux de change et le confort immédiat au centre de notre grille de lecture du monde. C’est nous fourvoyer totalement. Nous perdons toute perspective historique, toute conscience de ce qui reste et résiste au temps: l’air, l’eau, la terre, le cycle d’un écosystème. Renouer avec son corps, le voir comme un médium qui existe depuis des millénaires nous aide à remettre tout cela en perspective et à nous recentrer sur ce qui est fondamental.


Valoriser l’expérience

Il nous faut une refonte complète de notre système de pensée à la faveur de l’expérience et de la sagesse. Je ne parle pas d’expertise ou d’acuité intellectuelle, mais d’une certaine connaissance de soi: une manière d’être à l’écoute des signaux qui nous traversent en permanence, de notre épiderme à notre cerveau en passant par notre cœur. Il nous faut réapprendre à être attentifs à ce qui nous prend aux tripes, à nos émotions intérieures avant même qu’elles soient filtrées par notre cerveau. C’est pourquoi, d’ailleurs, j’aime autant travailler avec des avocats, des enseignants, des chercheurs, qui sont habitués à une lecture cérébrale des choses et qui se reconnectent, par la danse, à leurs sens.


Admettre l’imperfection

Je cherche chaque jour à accepter l’imperfection et surtout à apprécier à sa hauteur le miracle incroyable de ce que c’est qu’être en vie. Nous sommes à la fois humains et miraculeux, mais nous ne sommes pas l’un sans l’autre. Nous devons tenir l’équilibre entre les deux et renouer le dialogue entre excellence individuelle et communauté, nature et intellect.


Réapprendre la compassion

La compassion est un sentiment auquel nous avons tourné le dos. Il nous faut pourtant y revenir si nous voulons un système de valeurs qui rende notre vie plus signifiante.


Figure importante de la danse contemporaine internationale, la chorégraphe Margie Gillis se dévoue à la création depuis maintenant 40 ans. Son vaste répertoire compte aujourd’hui plus d’une centaine d’œuvres incluant ses célèbres solos, des duos ainsi que des pièces de groupe. Elle est la première danseuse contemporaine à avoir été décorée de l’Ordre du Canada. Âgée de 62 ans, cette Montréalaise poursuit sans relâche son travail de recherche, d’enseignement et de création.

Continuez sur ce sujet

  •  credit: Illustration: Marie-Michèle Robitaille
    Société

    Les principes qui guident Bruny Surin

    Il a porté les couleurs du Canada sur les pistes d’athlétisme du monde entier, fracassant au passage quelques records nationaux—dont un, au 60 mètres, qu’il détient encore à ce jour. Bruny Surin est, sans conteste, l’un des athlètes les plus marquants de notre histoire sportive. Il nous fait part des valeurs qui le guident dans son travail et sa vie.

  •  credit: Illustration: Marie-Michèle Robitaille
    Culture

    Les principes qui guident Michel Rabagliati

    Il est le père de Paul, l’un des personnages de fiction les plus aimés de la littérature québécoise. Créé il y a plus de deux décennies, l’alter ego de Michel Rabagliati occupe une place toute spéciale dans les bibliothèques des Québécois·es. Il partage les valeurs qui le guident dans son travail et sa vie.

  •  credit: Illustration: Marie-Michèle Robitaille
    Culture

    Les principes qui guident Michel Marc Bouchard

    Michel Marc Bouchard est l’une des plus brillantes étoiles de la dramaturgie québécoise. Ses pièces, jouées partout dans le monde et souvent portées à l’écran, ont un impact considérable sur la vie des gens. Il partage les valeurs qui le guident dans son travail et sa vie.

  •  credit: Illustration: Marie-Michèle Robitaille
    Culture

    Les principes qui guident Diane Tell

    Dans l’industrie de la musique, il y a les saveurs du mois et les artistes (les rares) qui savent durer. L’autrice-compositrice-interprète appartient précisément à la seconde catégorie. Elle partage les valeurs qui la guident dans son travail et sa vie.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres