Les principes qui guident Pierre Thibault

Judith Oliver
Publié le :
En principes

Les principes qui guident Pierre Thibault

Chaque numéro, nous demandons à des gens inspirants de nous présenter quelques principes qui guident leurs actions et donnent du sens à leur vie. Pour cette troisième édition, l’architecte Pierre Thibault a accepté de partager quelques-uns de ses repères.

Propos recueillis par Judith Oliver


Faire ensemble

J’organise, depuis plusieurs années, des installations architecturales. Mon équipe et moi partons quelques jours pour aller dialoguer avec un paysage extra-ordinaire. Le fait de marcher, de discuter, de réfléchir ensemble est pour moi l’élément le plus important de ce travail. Nous devons aujourd’hui nous donner la possibilité de nous réunir, hors du temps, idéalement dans un paysage qui nous fait du bien, pour travailler sur un projet commun.


Intégrer la contemplation dans son quotidien

J’ai travaillé pendant cinq ans avec la communauté des moines cisterciens pour concevoir leur monastère. Auprès d’eux, j’ai découvert le pouvoir de la contemplation. Au départ, il s’agissait principalement pour moi d’une observation sensible de la nature. Je comprends maintenant que c’est aussi la capacité de contempler l’autre, ainsi que notre propre vie intérieure. Intégrer la contemplation dans son quotidien, c’est ralentir le temps et retrouver un certain équilibre. C’est un moment d’apaisement inestimable que je recommande à chacun.

Publicité

Donner confiance

J’ai le plaisir aujourd’hui d’être professeur à l’université. Je tente de transmettre aux étudiants une expérience qui m’a marqué quand j’étais à leur place. Je me souviens d’un moment où j’étais très peu sûr de moi quant au projet sur lequel je travaillais. Mon professeur est venu me voir, il m’a mis la main sur l’épaule et m’a dit «Pierre, c’est très, très beau».

Ces simples mots m’ont redonné une confiance qui, je crois, m’accompagne depuis ce temps. Enseigner, c’est bien sûr transmettre ses connaissances, mais c’est aussi encourager les gens et leur permettre de réaliser tout le potentiel qu’ils ont en eux.


Avoir confiance en la vie

J’ai adoré mes études d’architecture, mais lorsque j’ai commencé à travailler, la réalité m’a vite rattrapé: la fin de mon premier contrat a laissé place à un grand vide. Je n’avais plus rien, je ne savais plus quoi faire. Quelqu’un m’a alors donné un conseil qui, depuis, m’a toujours guidé: «Pierre, as-tu un toit pour te protéger? As-tu de quoi manger? As-tu autour de toi des gens qui t’aiment et que tu aimes?» J’ai dit «Oui». «Alors tu as tout ce qu’il faut dans la vie. Attends, et d’autres projets se présenteront à toi.» Il est vrai qu’il faut avoir confiance en l’avenir pour s’ouvrir à des projets qui, comme ceux que j’ai pu mener depuis les tout débuts, nous font grandir, nous et ceux avec qui nous les faisons.

  • Photo : Hélène Bouffard

Expérimenter les contrastes

Voyager, c’est s’autoriser à vivre des changements avec tout son être et se transposer dans un environnement qui contraste beaucoup avec son quotidien. C’est, pour ma part, me rendre compte à quel point nous ne sommes pas complètement la même personne d’un environnement à un autre. Et réaliser que l’immersion dans des univers très différents nous permet de faire de grandes découvertes sur les autres et sur nous-mêmes.


Se laisser guider par ses sens

Il faut, je pense, apprendre à «débrancher» notre cerveau, notamment de l’internet, pour nous connecter à ce que nos sens nous font découvrir. Un matin, très tôt, j’étais près d’une fontaine à Rome et j’écoutais le bruit de l’eau, qui apportait son calme sur la piazza. De retour au Québec, je me suis retrouvé près d’un barrage de castors et j’ai fermé les yeux. Le bruit que j’entendais était exactement le même que celui de la fontaine romaine. C’est comme si mes sens m’avaient fait faire un lien incroyable entre la nature et les réalisations humaines. Nos sens sont des guides qu’il faut savoir écouter.


Voir loin

Voir loin, c’est se projeter dans ce que l’on souhaite faire. Voir le plus loin possible augmente les possibles. Cela conduit même, parfois, à voir au-delà de sa vie, à porter son regard sur d’autres, qui pourront poursuivre les projets que nous avons entrepris.


Pierre Thibault est architecte et professeur. Son œuvre est le résultat d’une pensée qui place en interaction constante l’être humain et le territoire à habiter, qu’il soit naturel ou urbain. Sa démarche toute personnelle se concrétise à travers des réalisations architecturales d’envergure au sein de l’Atelier Pierre Thibault. On lui doit notamment le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul, la Villa du Lac du Castor et l’Abbaye Val Notre-Dame.

Continuez sur ce sujet

  •  credit: Illustration: Marie-Michèle Robitaille
    Société

    Les principes qui guident Bruny Surin

    Il a porté les couleurs du Canada sur les pistes d’athlétisme du monde entier, fracassant au passage quelques records nationaux—dont un, au 60 mètres, qu’il détient encore à ce jour. Bruny Surin est, sans conteste, l’un des athlètes les plus marquants de notre histoire sportive. Il nous fait part des valeurs qui le guident dans son travail et sa vie.

  •  credit: Illustration: Marie-Michèle Robitaille
    Culture

    Les principes qui guident Michel Rabagliati

    Il est le père de Paul, l’un des personnages de fiction les plus aimés de la littérature québécoise. Créé il y a plus de deux décennies, l’alter ego de Michel Rabagliati occupe une place toute spéciale dans les bibliothèques des Québécois·es. Il partage les valeurs qui le guident dans son travail et sa vie.

  •  credit: Illustration: Marie-Michèle Robitaille
    Culture

    Les principes qui guident Michel Marc Bouchard

    Michel Marc Bouchard est l’une des plus brillantes étoiles de la dramaturgie québécoise. Ses pièces, jouées partout dans le monde et souvent portées à l’écran, ont un impact considérable sur la vie des gens. Il partage les valeurs qui le guident dans son travail et sa vie.

  •  credit: Illustration: Marie-Michèle Robitaille
    Culture

    Les principes qui guident Diane Tell

    Dans l’industrie de la musique, il y a les saveurs du mois et les artistes (les rares) qui savent durer. L’autrice-compositrice-interprète appartient précisément à la seconde catégorie. Elle partage les valeurs qui la guident dans son travail et sa vie.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres