Comicocratie

Jean-Philippe Baril Guérard
Publié le : jeudi 26 mars 2020
Récit

Comicocratie

Comment j'ai tenté d'obtenir ma part de l'industrie culturelle la plus lucrative du Québec

Devenir humoriste professionnel le temps d’une soirée: voilà le pari qu’a pris notre collaborateur, qui relate ici son expérience et les découvertes qu’il a faites en préparant son tout premier numéro.

Considéré dans ce texte

L’humour en tant que patrimoine culturel. Les sauts en parachute et l’art de rebondir. Les jokes de camping. Hannah Gadsby, Alex Perron et la diversité sexuelle en humour. La défense d’une vision du monde.

Voici ce qui va arriver : je vais mourir ce soir. On va annoncer mon nom, je vais monter sur la scène du Terminal Comédie Club, et je vais m’effondrer violemment.

Tout est de ma faute. Je suis à la fois bourreau et victime. On m’a demandé de me plonger dans un milieu de mon choix pour cet article. J’ai proposé celui de l’humour. Et pour rendre ça «expérientiel», j’ai proposé de participer à l’une des nombreuses soirées d’humour de la métropole: on compte plus de cinquante soirées récurrentes à toutes les semaines ou à tous les mois, à Montréal seulement.

— Le plus important, c’est d’être relax, me glisse ma collègue Suzie Bouchard en me voyant faire des aller-retour nerveux dans notre bureau, à Radio-Canada.

Non, vraiment?

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • credit: Illustrations: Andrés Quijano
    Société

    Solidarité organique: j’ai donné mon rein à un·e inconnu·e

    Le récit d’une collaboratrice qui a entrepris de faire un don d’organe non dirigé de son vivant. Un acte de bienveillance presque radical.

    • Élise Desaulniers
  • Le 8 décembre 2018, face à l’ampleur des manifestations, le gouvernement a clôturé les abords du parlement hongrois. En soirée, la foule est finalement parvenue à briser le cordon policier et à envahir la place Kossuth.credit: Photo: Ákos Dián
    Société

    Entre Orbán et Soros

    HONGRIE – La république dirigée par Viktor Orbán, surtout connue pour son refus de l’immigration, est secouée par une vague de manifestations unissant étudiants et ouvriers. De l’intérieur de ce mouvement, un Québécois raconte ce qui l’a mené de la salle de classe à la prison.

    • Adrien Beauduin
  • credit: Illustration: Thaïla Khampo
    Société

    Trouver un trou dans le fond de sa tête

    Catherine Martin, enseignante au primaire, revient sur le combat qu'elle a mené contre son cancer dans ce texte empreint de vulnérabilité.

    • Catherine Martin
  • credit: Photo: Nancy Bourque
    Société

    Instantanés

    Cinq auteurs et photographes décrivent un détail qui cristallise leur relation à Montréal.

    • 5 auteur·trice·s
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres