Trouver un trou dans le fond de sa tête

Catherine Martin
credit: Illustration: Thaïla Khampo
Illustration: Thaïla Khampo
Publié le : mardi 20 mars 2018
Récit

Trouver un trou dans le fond de sa tête

Catherine Martin, enseignante au primaire, revient sur le combat qu'elle a mené contre son cancer dans ce texte empreint de vulnérabilité.

Je savais qu’il était là. Ma coiffeuse me l’avait dit. Ma mère et ma précieuse amie aussi, vendredi dernier. Mais vendredi, c’était soir de fête et pas le moment de s’attarder à ça.

C’est cet après-midi que je l’ai senti pour vrai, en me jouant dans les cheveux. Ce vide, ce trou. Juste de la peau, même pas un petit duvet qui pourrait laisser espérer une repousse. Un trou béant, cicatrice de ce que j’ai vécu. Je suis allée devant le miroir. J’ai utilisé ce que j’avais pour me scruter l’arrière de la tête. Et là, ça m’a frappée. Fort.

Tout est revenu.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • credit: Illustrations: Andrés Quijano
    Société

    Solidarité organique: j’ai donné mon rein à un·e inconnu·e

    Le récit d’une collaboratrice qui a entrepris de faire un don d’organe non dirigé de son vivant. Un acte de bienveillance presque radical.

    • Élise Desaulniers
  • Société

    Comicocratie

    Devenir humoriste professionnel le temps d’une soirée: voilà le pari qu’a pris notre collaborateur, qui relate ici son expérience et les découvertes qu’il a faites en préparant son tout premier numéro.

    • Jean-Philippe Baril Guérard
  • Le 8 décembre 2018, face à l’ampleur des manifestations, le gouvernement a clôturé les abords du parlement hongrois. En soirée, la foule est finalement parvenue à briser le cordon policier et à envahir la place Kossuth.credit: Photo: Ákos Dián
    Société

    Entre Orbán et Soros

    HONGRIE – La république dirigée par Viktor Orbán, surtout connue pour son refus de l’immigration, est secouée par une vague de manifestations unissant étudiants et ouvriers. De l’intérieur de ce mouvement, un Québécois raconte ce qui l’a mené de la salle de classe à la prison.

    • Adrien Beauduin
  • credit: Photo: Nancy Bourque
    Société

    Instantanés

    Cinq auteurs et photographes décrivent un détail qui cristallise leur relation à Montréal.

    • 5 auteur·trice·s
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres