credit: Illustration: Thaïla Khampo

On parle beaucoup de qualité de vie, en 2018. C’est ce que nous recherchons tous, et ce que tout le monde essaie de nous vendre, des spas estriens aux partis politiques, en passant par Marilou.

Mais de quoi parle-t-on, au juste? En existe-t-il une conception neutre, apolitique et universelle? Peut-on la mesurer, elle qui, par essence, devrait échapper à la quantification? C’est le genre de questions que nous nous sommes posées.

En nous penchant sur cette notion sous l’angle collectif autant qu’individuel, nous regardons ses coutures historiques, politiques et sociologiques, et nous nous autorisons à rêver à ce qu’elle devrait être, cette vie de qualité.

Il sera question de décélération, de saillies de trottoir, de villes durables et d’architecture, d’inventions inutiles, de nécessaires évasions de la réalité et de bien d’autres choses encore.

  • credit: Photo: Pixabay
    Art de vivre

    La toile d'araignée

    À force d’aménager les aspects matériels et logistiques de notre vie, il devient souvent difficile de s’offrir des pauses du réel. Il y aurait pourtant là une solution salvatrice (et autrement efficace) pour échapper à l’austérité du quotidien.

    • Simon Lacroix
  • credit: Dessin: Martin PM
    Société

    Le bonheur en transition

    Abonnée au palmarès des villes les plus heureuses du Québec, Rimouski n’a apparemment aucun des désavantages de l’urbanité: fluidité routière, stationnement abondant, services et commerces accessibles. Cela n’a pas empêché la mobilisation de citoyens, qui, depuis dix ans, défendent une vision différente du bienêtre et travaillent à la transition environnementale de la municipalité. Ici, point de prolongement de métro ni de réseaux électrique métropolitain, de piétonisation ni de Bixi. Comment, alors, se vit la transition hors des grands centres?

    • Martin PM
  • credit: Photo: Vlada Karpovich
    Art de vivre

    Vers une décélération généralisée

    Comment contrecarrer les impératifs de productivité et toutes les injonctions qui accaparent notre temps, notre vie?

    • Aurélie Lanctôt
  • credit: Illustration: Thaïla Khampo
    Société

    Trouver un trou dans le fond de sa tête

    Catherine Martin, enseignante au primaire, revient sur le combat qu'elle a mené contre son cancer dans ce texte empreint de vulnérabilité.

    • Catherine Martin
  • credit: Photo: Zone3
    Fiction+poésie

    Une question de respect

    On lui doit Les Bobos, Le coeur a ses raisons et Like-moi. Marc Brunet, scénariste d'exception, nous partage l'un de ses sketchs.

    • Marc Brunet
  • credit: Illustration: Thaïla Khampo
    Société

    L'idée générale du bonheur

    Saillies de trottoirs, revalorisation des parcs, «amélioration des milieux de vie»: ces mesures faites au nom de la qualité de vie urbaine font consensus. On ne peut être contre la vertu, le verdissement et les accoudoirs à cyclistes, mais ne devrions-nous pas nous concentrer sur certaines urgences sociales?

    • Jonathan Durand Folco
  • credit: Illustration: Thaïla Khampo
    Société

    Qualité de vie®

    «Le produit intérieur brut mesure tout, sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue», disait Robert Kennedy, quelques semaines avant sa mort en 1968. Apparu la décennie suivante, le concept de qualité de vie devait offrir une alternative au discours économique. Est-ce vraiment le cas?

    • Alain Deneault
  • Publicité
  • credit: Photo: Maxyme G. Delisle
    Société

    Trois questions à Ricardo Lamour

    Diplômé de l’École de service social de ­l’Université de Montréal, il œuvre depuis dix ans à la mise en place de mécanismes de planification concertés dans le domaine de la santé, de la mobilisation citoyenne et des espaces publics.

    • Judith Oliver
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres