Trois questions à Ricardo Lamour

Judith Oliver
credit: Photo: Maxyme G. Delisle
Photo: Maxyme G. Delisle
Publié le :
Entrevue

Trois questions à Ricardo Lamour

Diplômé de l’École de service social de l’Université de Montréal, il œuvre depuis dix ans à la mise en place de mécanismes de planification concertés dans le domaine de la santé, de la mobilisation citoyenne et des espaces publics.

Quel est le principal obstacle à notre qualité de vie?

Notre incapacité collective à dire non aux dépossessions de toutes sortes. Le capitalisme économique a atteint un point de rupture, mais on continue à camoufler les faits. On crée des écoles privées pour que l’élite n’ait pas à fréquenter la masse, on multiplie les mises en scène pour maintenir les sociétés dans des divisions stériles, on encourage l’exploitation de ressources qui ne nous appartiennent pas et la spéculation sur le cours des matières premières. En parallèle, on fait tout pour empêcher la mobilisation de ceux qui sont dépossédés. Les paradis fiscaux sont le symbole par excellence de ce système qui consacre l’essentiel de son énergie à se protéger et à nier son existence. Ils représentent de l’impôt en moins pour réduire l’attente à l’hôpital, améliorer l’état des routes, offrir une éducation de qualité. Ils ont donc des répercussions sur notre qualité de vie et entretiennent notre servitude volontaire, pour parler comme Étienne de La Boétie.


Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • credit: Photo: Guillaume Boucher
    Société

    «Projet Polytechnique»: affronter la haine

    À l’automne 2023, le Projet Polytechnique, écrit par Jean-Marc Dalphond et Marie-Joanne Boucher, sera présenté à Montréal. Cette œuvre de théâtre documentaire qui plonge dans la mémoire collective de l’attentat de 1989 pour interroger la violence à l’égard des femmes en 2022 sera publiée en même temps dans la collection de théâtre d’Atelier 10.

    • Maud Brougère
    • Catherine Genest
  • credit: Photo: Marie-Ève Rompré
    Art de vivre

    Véronique Grenier: écrire pour apaiser

    Réfléchir à la fatigue, c’est d’abord et avant tout chercher à la circonscrire. C’est la tâche à laquelle Véronique Grenier s’est attelée pour pondre notre Document 22. Un ouvrage étonnant où se côtoient Kant et Rihanna.

    • Julie Francoeur
  • credit: Photo: Janice Lawandi
    Société

    Toula Drimonis: créer des ponts entre les deux solitudes

    Elle est d’origine grecque, elle écrit ses articles en anglais, elle adore lire des romans en français. Mais surtout, Toula Drimonis est Québécoise. Et avec son essai fraichement paru, intitulé We, The Others, la journaliste montréalaise s’évertue à réconcilier toutes les facettes de son identité culturelle.

    • Catherine Genest
  • credit: Photo: Marjorie Guindon, assistée d'Audrey Belval Coiffure et maquillage: Celica Sea
    Société

    Amitié, nom féminin

    Melyssa Elmer aime faire rayonner les artistes de la relève. Mais elle est aussi la grande amie de notre collaboratrice Safia Nolin. Une amitié qui leur donne la force de résistance nécessaire, et la foi, pour rester debout. Envers et contre tou·te·s.

    • Safia Nolin
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres