credit: Photo: Nancy Guignard

Les charmes des pays d’en haut ne se limitent pas aux «belles histoires».

C’était l’utopie de Claude-Henri Grignon, celle du curé Labelle, oui, mais c’est aujourd’hui celle de nombreuses personnes qui ont choisi d’y vivre et d’y pratiquer une agriculture agroécologique, ancrée dans la communauté, d’y rassembler des céramistes de partout au Québec, et d’y créer toutes sortes de lieux et d’activités pour le plus grand bonheur des résident·e·s et des vacancier·ière·s.

À coup sûr, d’hier à aujourd’hui, les gens des Laurentides ont transporté des montagnes.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres