credit: Maxyme G. Delisle

Dix points de vue et réflexions sur l’information, en 2017.

Celle que l’on consomme, volontairement ou non. Celle que l’on produit, parfois même sans en être conscient.
L’information qu’on nous impose, l’information que nous nous souhaitons.

Parce que si nous vivons à l’ère de l’information, ce n’est sans doute pas une mauvaise idée de faire quelques pas de côté pour l’aborder autrement.

  • Fiction+poésie

    Joies et désillusions du retour à la terre

    Rémy Bourdillon et Pierre-Yves Cezard ont sillonné les campagnes pendant un an. Ils ont rencontré de nombreux agriculteurs aux prises avec l’intransigeance de l’upa—notamment sa réticence à assouplir le système de la gestion de l’offre pour les petits producteurs, qui aspirent à mettre en place une agriculture différente au Québec.

    • Rémy Bourdillon
    • Pierre-Yves Cezard
  • credit: Photo: Lum3n
    Société

    Des nouvelles de moi

    Nous accommodons tout à la sauce «slow». Pourquoi ne pas faire la même chose quand nous communiquons avec nos proches? Revenir à l’épistolaire. Et ralentir, par amour et par subversion.

    • Stéphane Crête
  • credit: Illustration: Marie-Michèle Robitaille
    Société

    Comment je m’informe

    En 2017, l’information nous parvient de tous les côtés, à la vitesse de la fibre optique mais aussi du bon vieux bouche à oreille. Comment se rend-elle à nous? Nous avons demandé à des Québécois de tous âges et de tous milieux de nous parler de leur principale source d’information.

  • credit: Illustration: Audrey Malo
    Société

    Temps nouveaux, nouveaux modèles

    On le répète depuis longtemps: les médias vont mal. Que faire, à partir de ce constat? Au lieu de se lamenter en attendant une très hypothétique solution miracle, plusieurs jeunes et moins jeunes ont choisi de créer leur propre média.

    • Gabrielle Brassard-Lecours
  • credit: Illustration: Audrey Malo
    Société

    Surveiller et frémir: l’utilité sociale du commérage

    D’où vient notre plaisir de parler des absents, cette tendance à nous délecter de leurs erreurs, à nous amuser de leurs défauts, à vivre leurs frasques par procuration?

    • Véronique Grenier
  • credit: Illustration: Audrey Malo
    Société

    Enjeux autochtones: mieux transmettre

    Native d’une communauté crie de la Saskatchewan, Nakuset fait partie du Sixties Scoop: entre les années 1960 et 80, des milliers d’enfants autochtones ont été enlevés à leurs parents par le gouvernement canadien pour être placés dans des familles blanches. Adoptée à trois ans par une famille juive qui cherchait à nier ses véritables origines, elle est aujourd’hui directrice du Native Women’s Shelter à Montréal. Elle consacre sa carrière à sensibiliser le plus de gens possible sur les enjeux autochtones.

    • Anne-Marie Luca
  • Société

    La nouvelle droite vous informe

    C’est aujourd’hui un lieu commun: pour faire des choix éclairés, les citoyens doivent être bien renseignés. Mais lorsque des groupes d’extrême droite décident de créer leurs propres plateformes d’actualités, quelle part y tiennent l’information, l’opinion et la propagande?

    • Aurélie Campana
    • Samuel Tanner
  • Publicité
  • credit: Photo: Maxyme G. Delisle
    Société

    J’aime Hydro: (extrait)

    Écrit par Christine Beaulieu et produit par la compagnie Porte Parole d’Annabel Soutar, J’aime Hydro lance une discussion aussi complexe que fondamentale: qu’est devenue la relation entre Hydro-Québec et les Québécois, et comment devrions-nous envisager l’avenir de la société d’État?

    • Christine Beaulieu
  • credit: Photo: Pierre Antoine Lafon Simard
    Société

    La trahison de l’information

    Comment le théâtre documentaire peut nous renseigner sur la société d’une manière un peu plus libre, un peu plus vraie.

    • Annabel Soutar
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres