Le parcours de la combattante

Eugénie Emond
Publié le : jeudi 13 septembre 2018
Nos gens

Le parcours de la combattante

Qu’attendons-nous pour accompagner dignement nos ainés?

Considéré dans ce texte

Les centenaires pimpantes. Les résidences privées et les couloirs d’hôpitaux. Les Laurentides. Les vertus anti-microbiennes du Grand Marnier. La médicalisation de la vieillesse. L’amitié, la vraie.

Réjean Ducharme lui a dédié ses Enfantômes. Pauline Julien et Gérald Godin ont fréquenté son refuge des Laurentides. Marlène Dietrich—«une folle»—a résidé en même temps qu’elle au 994 Park Avenue, à New York. Madame Clémence est surtout une précieuse amie. À 101 ans, une fracture de la hanche l’a extirpée de la chambre chaleureuse qu’elle occupait à Lachute, à l’ouest de Saint-Jérôme, dans une résidence privée pour ainés. Elle s’est retrouvée propulsée dans l’obscur dédale du réseau de la santé, dont je cherche encore à comprendre les règles.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres