Parce que Montréal n’a pas le monopole de la crise du logement

 credit: Photo: cottonbro
Photo: cottonbro
Publié le :
Idées

Parce que Montréal n’a pas le monopole de la crise du logement

Presque partout au Québec, le cout des loyers connait une hausse fulgurante et le marché immobilier s’emballe. Sous la plume de trois auteur·trice·s, on prend le pouls d’une banlieue de la couronne nord de Montréal, d’un village des Laurentides et d’une ville de Mauricie. 

Considéré dans ce texte

Les Québécois·es qui vivent dans leur voiture. La location à court terme avec Airbnb. Jersey Shore et Downton Abbey. L’économie de casino. Le manque criant de logements abordables. 

Les médias de masse ont généreusement documenté la flambée des prix des appartements dans les quartiers centraux de Montréal, mais les locataires de la Rive-Nord en arrachent tout autant, sinon plus. À Laval et dans les Laurentides, par exemple, les logements de plus de trois chambres sont à présent plus chers que ceux qu’on retrouve sur l’ile1Laurianne Croteau, «La couronne nord plus chère que l’ile de Montréal pour les familles locataires», Le Devoir, 27 juin 2022. Le problème s’étend même en terre trifluvienne, là où l’itinérance s’avère plus inquiétante, plus visible que jamais. 

Sensibles et engagé·e·s, Anne-Marie Benoit, Alex Dorval et Catherine Eve Groleau témoignent de l’insécurité résidentielle qui plombe l’ambiance dans leur coin de pays. Leurs récits apportent un éclairage différent sur ce problème en voie de gagner toutes les régions de la province.


  •  credit: Photo: Gilles Douaire
    Photo: Gilles Douaire

Monopoly, Mallarmé et jeux de dés


C’est en partie le désir des livres qui m’a amenée à être propriétaire dans un vieux quartier aux rives de la rivière des Mille-Îles, mais aussi l’inconsistance hasardeuse de mes choix et une nuit de Formule 1.

Catherine Eve Groleau (Laval)


Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  •  credit: Photo: simpleinsomnia
    Société

    Faire un enfant entre ami·e·s

    Dans «Ports d’attache», essai paru chez Québec Amérique, Karine Côté-Andreetti s’intéresse (notamment) à ces célibataires qui décident de fonder une famille d’un genre nouveau. À en croire ces adelphes de cœur, l’amour et la tendresse platonique sont un terreau fertile pour élever un enfant.

  • L’auteur de ce texte, Nemo Lieutier, se préparant à traverser la frontière de Saint-Bernard-de-Lacolle. credit: Photo: Mathieu Choquell
    Société

    Le tour du poteau, le jeu où personne ne s’amuse

    Immigrer au Québec vient avec un jargon, sorte de langage secret, que les gens nés en France sont souvent les seuls à comprendre, à maitriser. Notre collègue en résume les grandes lignes.

  •  credit: Photo: Justine Latour
    Société

    Ne l’appelez pas Madame Duvernay-Tardif

    Parachutée au Missouri à cause du travail de son conjoint, le joueur de football Laurent Duvernay-Tardif, l’historienne de l’art Florence-Agathe Dubé-Moreau raconte le choc culturel qu’elle a vécu dans le Midwest. Un extrait de son essai «Hors jeu», livre qui examine la place des femmes dans le sport et qui parait ces jours-ci aux Éditions du remue-ménage.

  •  credit: Photo: Anna Shvets
    Société

    Mériter sa mort

    La grossophobie est un obstacle à l’empathie, et ça n’est jamais aussi apparent que lorsque les gens parlent de la mort de quelqu’un—qu’elle soit déjà arrivée ou imminente.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres