Parce que Montréal n’a pas le monopole de la crise du logement

credit: Photo: cottonbro
Photo: cottonbro
Publié le : mercredi 29 juin 2022
Idées

Parce que Montréal n’a pas le monopole de la crise du logement

Presque partout au Québec, le cout des loyers connait une hausse fulgurante et le marché immobilier s’emballe. Sous la plume de trois auteur·trice·s, on prend le pouls d’une banlieue de la couronne nord de Montréal, d’un village des Laurentides et d’une ville de Mauricie. 

Considéré dans ce texte

Les Québécois·es qui vivent dans leur voiture. La location à court terme avec Airbnb. Jersey Shore et Downton Abbey. L’économie de casino. Le manque criant de logements abordables. 

Les médias de masse ont généreusement documenté la flambée des prix des appartements dans les quartiers centraux de Montréal, mais les locataires de la Rive-Nord en arrachent tout autant, sinon plus. À Laval et dans les Laurentides, par exemple, les logements de plus de trois chambres sont à présent plus chers que ceux qu’on retrouve sur l’ile1Laurianne Croteau, «La couronne nord plus chère que l’ile de Montréal pour les familles locataires», Le Devoir, 27 juin 2022. Le problème s’étend même en terre trifluvienne, là où l’itinérance s’avère plus inquiétante, plus visible que jamais. 

Sensibles et engagé·e·s, Anne-Marie Benoit, Alex Dorval et Catherine Eve Groleau témoignent de l’insécurité résidentielle qui plombe l’ambiance dans leur coin de pays. Leurs récits apportent un éclairage différent sur ce problème en voie de gagner toutes les régions de la province.


  • credit: Photo: Gilles Douaire
    Photo: Gilles Douaire

Monopoly, Mallarmé et jeux de dés


C’est en partie le désir des livres qui m’a amenée à être propriétaire dans un vieux quartier aux rives de la rivière des Mille-Îles, mais aussi l’inconsistance hasardeuse de mes choix et une nuit de Formule 1.

Catherine Eve Groleau (Laval)


Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • Société

    Quand le mariage est un geste militant

    À l’occasion du 20e anniversaire de la première union civile homosexuelle au Canada, Nouveau Projet tend le micro à la journaliste culturelle et animatrice Eugénie Lépine-Blondeau. Promise à sa douce depuis un an, la trentenaire réfléchit à ce que le mariage représente pour la communauté LGBTQIA2+.

    • Eugénie Lépine-Blondeau
  • credit: Photo: Marie Jolicoeur
    Société

    Il faut qu’on parle de la santé mentale des étudiant·e·s aux cycles supérieurs

    À quoi sert un mémoire de maitrise qu’à peu près personne ne lira, sur un sujet si niché qu’il ne ralliera qu’une poignée de collègues du même domaine? L’étudiant-chercheur Samuel Dinel se questionne sur la valeur même de ses efforts étalés sur trois ans.

    • Samuel Dinel
  • credit: Photo: Marc Lautenbacher
    Société

    Et si notre société conservait des traces de zoos humains?

    L’autrice Daphnée Poirier réfléchit à la transformation des pow-wow en attrait touristique, une initiative qui, dit-elle, a pour effet de folkloriser la culture des Premières Nations. Un texte issu de son livre Pourquoi je ne suis pas une Indienne qui vient de paraitre chez Écosociété.

    • Daphnée Poirier
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres