Une génération dans le miroir

Aurélie Lanctôt
credit: Photo: Ève B. Lavoie
Photo: Ève B. Lavoie
Publié le : vendredi 8 juillet 2022
Ailleurs à Atelier 10

Une génération dans le miroir

Aurélie Lanctôt signait le contrepoint de l’édition de Lignes de fuite parue dans notre collection Pièces en 2019. (Re)voici cette réflexion sur les millénariaux·ales, inspirée par l’oeuvre de Catherine Chabot.

Catherine Chabot

La photo est insoutenable. Un homme et sa fille sont allongés à plat ventre sur la berge. Le père a glissé la petite dans son T-shirt, les deux têtes dépassent de l’encolure, et la fillette a passé son bras autour de l’épaule paternelle. Óscar Alberto Martínez Ramírez et sa fille Valeria sont morts, sous les yeux de la mère de l’enfant, en tentant de traverser le fleuve Rio Grande pour entrer sur le territoire américain, depuis le Mexique. Une photographe de l’Associated Press a capturé cette scène d’une tristesse infinie, qui a aussitôt été relayée dans les médias du monde entier. Le couple, dans la vingtaine, arrivait du Salvador. Elle et lui caressaient le rêve de refaire leur vie aux États-Unis, lassés de se battre chez eux pour survivre avec l’équivalent de 350$ par mois.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • credit: Photo: Simple Insomnia
    Société

    La monogamie est un accident de l'histoire

    En amour, l’humain a-t-il été conçu pour se limiter à un·e partenaire? Catherine Dorion croit que non. Elle plaide pour un assouplissement des mœurs dans Les luttes fécondes, son essai tiré de notre collection Documents.

    • Catherine Dorion
  • credit: Illustration: Jeanne Joly
    Société

    Pas seul ici

    La pandémie a achevé la migration de nos vies vers le web. Dans ce contexte, que reste-t-il des villes, lieu par excellence de la coprésence avec les autres? Dans son essai La ville analogique, le sociologue Guillaume Ethier réfléchit à de nouvelles façon d’entrer en relation avec ses concitoyen·e·s.

    • Guillaume Ethier
  • credit: Photo: Sajith T.S.
    Société

    Les blessures intimes de l’ère postindustrielle

    Alexandre Castonguay et Nicolas Lauzon, coauteurs du dernier titre paru dans notre collection Pièces, sont deux artistes rouynorandiens. Leur collaboration, née du désir de confronter la poésie de l’un à la dramaturgie de l’autre, a donné naissance à un puissant drame social.

    • Maud Brougère
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres