Ce dont nous devrions être riches

Collectif
Publié le : jeudi 13 septembre 2018
Nos richesses

Ce dont nous devrions être riches

Les lois environnementales ne sont-elles là que pour les apparences?

Selon l’ONU, 66% de la population mondiale pourrait subir un stress hydrique en 2025. Dans sept petites années. Convaincu de disposer d’un puits sans fond d’eau potable, ce bien aussi vital que public, le Québec brille par son imprévoyance. Entre les villes comme Senneterre qui la vendent à un prix ridicule (15,12$ pour 24 000 litres embouteillés chaque jour à destination de… la Chine) et le gouvernement qui refuse que des municipalités protègent leurs sources au-delà de ce que prévoit le règlement, quand reconnaitrons-nous l’urgence de protéger cette ressource inestimable?

  • Photo: Michel Huneault, Accumulation de pétrole de schiste dans la rivière Chaudière (Lac-Mégantic), tiré de la série «Contamination+Addiction», 2013.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres