Plan d’évasion

Yves-Marie Abraham
Publié le : jeudi 13 septembre 2018
Nos richesses

Plan d’évasion

Faut-il éliminer les patrons?

Considéré dans ce texte

La nécessité de se libérer de l’entreprise. Le capitalisme et les cages à rats. Louise-Michel et Thucydide. Nos horreurs économiques. Les communalistes. Les failles du système.

Un lundi matin, à leur arrivée au travail, les ouvrières d’une usine textile découvrent des ateliers vides. Plus une machine, pas une seule pièce d’étoffe: la chaine de production a entièrement disparu. Qu’à cela ne tienne, avec leurs maigres indemnités de licenciement, elles décident de recruter un professionnel pour «buter le patron». Ainsi commence Louise-Michel, une comédie satirique de Gustave Kervern et Benoît Delépine.

Quatre-vingt-dix minutes plus tard, le film s’achève sur un constat d’échec: le patron reste introuvable. Certes, la chasse à «l’homme aux écus», comme disait Marx, n’a pas été totalement infructueuse. Quelques boss arrogants sont passés de vie à trépas. Cependant, après chaque meurtre, le «vrai» dirigeant s’est révélé être ailleurs, toujours plus loin et insaisissable. Le duo chargé de l’exécution est même allé le chercher jusqu’à Jersey, au siège de l’entreprise, mais n’a trouvé qu’une simple boite aux lettres à l’adresse indiquée.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres