Horizontale

Jules Clara
Publié le :
Concours d’essais

Horizontale

Quand le confinement allonge les heures et que la dépression nous guette, assumer de passer ses journées au lit est une posture tant de résistance que de création.

Considéré dans ce texte

Le langage du corps et les angoisses de l’âme. L’histoire de la chaise à travers les âges. Frida Kahlo, Truman Capote, Winston Churchill et les génies allongés.

Depuis le début de la pandémie, mon corps penche. Il riposte à la courbe par l’inclinaison: à force d’osciller, sans cesse alourdi, il glisse et s’allonge au creux de la vague. Mon corps s’installe au lit pour manger. Pour travailler quelques heures facturables, pour boire un café, pour lire et pour parler, à moi-même comme aux autres.

Je reste au lit, mais je ne dors pas: je me réinvente.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres