Contenu commandité

Le Bas-Saint-Laurent à l’ère de l’économie circulaire

La fibre de lin brute de la coopérative Innolin, revalorisée dans l’installation Hässja, lors d’une exposition aux Jardins de Métis.credit: Photo: Martin Bond, Jardins de Métis/Reford Gardens
La fibre de lin brute de la coopérative Innolin, revalorisée dans l’installation Hässja, lors d’une exposition aux Jardins de Métis.
Photo: Martin Bond, Jardins de Métis/Reford Gardens
Publié le : vendredi 15 avril 2022

Le Bas-Saint-Laurent à l’ère de l’économie circulaire

    Un projet d’économie circulaire d’envergure aide actuellement les organisations de tout le territoire à améliorer leurs performances économique et environnementale tout en optimisant leur gestion des matières résiduelles. 

    Présenté par
    SADC-CAE

    Un peu partout au Québec, l’idée se répand : pour réduire notre empreinte environnementale tout en contribuant au bienêtre des individus et des collectivités, il faut réussir à créer des systèmes de production, d’échange et de consommation qui optimisent l’utilisation des ressources à toutes les étapes du cycle de vie d’un produit ou d’un service. 

    Pour parvenir à ce changement de paradigme sans affecter le rendement des entreprises, le projet Synergie Bas-Saint-Laurent, regroupant les MRC de Kamouraska, Témiscouata, Rivière-du-Loup, Les Basques, Rimouski-Neigette, La Mitis, La Matapédia et La Matanie, se voue entièrement à favoriser la circularité dans l’économie de la région. 


    Réduction, réemploi, recyclage et revalorisation

    Synergie BSL accompagne les industries, les commer­ces et les institutions qui le souhaitent dans la mise en place de systèmes fondés sur des stratégies de réduction à la source, de réemploi, de recyclage, ou de valorisation des déchets. Le maillage entre les organisations est parfois audacieux, mais le projet est soutenu par les huit Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) du Bas-Saint-Laurent, le Fonds d’appui au rayonnement des régions et le conseil régional de l’environnement local. Et il en résulte une réduction des couts et de l’empreinte environnementale qui fait toute la différence pour les entreprises.

    Par exemple, en matière de recyclage, la Distillerie Mitis offre depuis peu des aromates utilisés dans la fabrication de son gin à la PME voisine, Les Jardins de Julie. Jusque-là destinée aux rebuts une fois le gin distillé, cette matière précieuse sert désormais à la conception de savons véganes exfoliants. 

    De la même manière, les résidus de la scierie Cèdre JD Sirois, à Mitis-sur-Mer, ont été revalorisés en paillis aux Jardins de Métis. La fibre de lin brute générée par la coopérative Innolin, à Saint-Joseph-de-Lepage, a quant à elle été transformée en maisons décoratives lors du Festival international de jardins.

    Du côté de la Distillerie du St-Laurent, ce sont les boites de carton usagées qui ont trouvé un second souffle chez Rabot D. Bois, une grande boutique d’ameublement et de décoration située à Rimouski : elles permettent la création d’emballages sur mesure pour l’expédition des colis. En 2021, ce projet d’écoconception a permis de réutiliser quelque sept tonnes de matière.

    Depuis près de 15 ans, plus de 1 500 interventions en développement durable ont été réalisées avec le soutien du Réseau des SADC et CAE, actif dans le développement économique régional, l’aide technique et le financement aux entreprises.


    Les SADC et CAE sont des organismes à but non lucratif qui travaillent depuis 40 ans au développement économique des régions du Québec. Le Réseau regroupe 57 SADC (Sociétés d’aide au développement des collectivités) et 10 CAE (Centres d’aide aux entreprises). Ils comptent plus de 1 000 professionnels et bénévoles qui soutiennent des projets et des entreprises innovantes pour des collectivités prospères.


    Développement économique Canada pour les régions du Québec appuie financièrement les SADC et les CAE. 


    Ce contenu, réalisé par le Studio A10 dans le respect de ses lignes directrices, a été commandité par les SADC et CAE.

    Pour consulter les autres articles collaboratifs: atelier10.ca/nouveauprojet/type/partenaire

    Continuez sur ce sujet

    • Fiction+poésie

      Crème & Champignon

      Le bédéiste Samuel Cantin s'offre une relecture complètement déjantée de «Crime et châtiment», par Dostoïevski.

      • Samuel Cantin
    • credit: Maxyme G. Delisle
      Société

      Trois idées

      Un résumé de trois idées fortes tirées de publications récentes.

      • Vanessa Allnutt
      • Maud Brougère
      • Véronique Chagnon
    • Illustration: Julia GR
      Société

      La société du care

      La multiplication des sels de bain et des affirmations positives cache notre faillite commune à prendre soin de nous. Le care collectif propose que nous nous occupions

      • Miriam Fahmy
    Atelier 10 dans votre boite courriel
    S'abonner à nos infolettres