Mériter sa mort

Alex Viens
Photo: Anna Shvets
Publié le :
Idées

Mériter sa mort

La grossophobie est un obstacle à l’empathie, et ça n’est jamais aussi apparent que lorsque les gens parlent de la mort de quelqu’un—qu’elle soit déjà arrivée ou imminente.

«Prends soin de toi.» Je dis ça, les yeux pleins d’eau, à chacun·e de mes ami·e·s quand on se quitte après un souper. C’est la dernière chose que je dis à ma psy avant de fermer la fenêtre Skype, parce que c’est la moindre des choses après lui avoir pleuré dans la face pendant 50 minutes. Tou·te·s les chauffeur·euse·s de taxi qui m’ont mené·e à bon port ont eu droit à leur «prenez soin de vous». Une formule que je répète chaque fois avec toute la sincérité que possède encore mon vieux cœur mou, un souhait en forme de bec soufflé, léger comme le papier d’un biscuit chinois dont la signification réelle se rapproche plutôt de «la vie, c’est rough, alors fais preuve de douceur envers toi-même». J’insiste pour le dire sincèrement, parce que je déteste ce qu’on a autrement fait de cette phrase. 


Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • Société

    Au pied d’un monument contesté

    Il donne son nom à un jour férié et à une municipalité de l’agglomération de Montréal, mais que sait-on véritablement sur Dollard des Ormeaux? Dans son essai paru aux éditions du Boréal, l’historien Patrice Groulx déboulonne le mythe de ce personnage historique, un martyr pour plusieurs, qui a longtemps été vénéré au Québec.

  • Société

    Ce qui menace réellement notre cohésion

    Nommez un pays ou une province, accolez-y la formulation «plus divisé que jamais» et vous obtiendrez l’un des titres en vogue dans les grands quotidiens québécois. À l’heure où la polarisation inquiète, la classe médiatique attaque-t-elle la mauvaise cible en parlant de clivage gauche-droite?

  • Famille de Jean-Baptiste Hervieux à Pessamit, 1942
    Société

    Tant que l’eau nous submergera

    Près de sept décennies après l’inauguration des centrales Bersimis-1 et Bersimis-2, Hydro-Québec a signé une «entente historique» avec la cheffe de Pessamit, Marielle Vachon. Un exemple concret de réconciliation?

  • Société

    Faire un enfant entre ami·e·s

    Dans «Ports d’attache», essai paru chez Québec Amérique, Karine Côté-Andreetti s’intéresse (notamment) à ces célibataires qui décident de fonder une famille d’un genre nouveau. À en croire ces adelphes de cœur, l’amour et la tendresse platonique sont un terreau fertile pour élever un enfant.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres