Nos signets—Semaine du 2 mai 2022

Une manifestante pro-choix lors d'un rassemblement pour la journée internationale du droit des femmes, le 8 mars 2022 à Caracas au Venezuela.credit: Boris Vergara / Getty Images / Géo
Une manifestante pro-choix lors d'un rassemblement pour la journée internationale du droit des femmes, le 8 mars 2022 à Caracas au Venezuela.
Boris Vergara / Getty Images / Géo
Publié le : dimanche 8 mai 2022
Signets

Nos signets—Semaine du 2 mai 2022

    Votre sélection hebdomadaire des textes, productions audiovisuelles et autres contenus qui ont attiré l’attention de l’équipe de Nouveau Projet, cette semaine.

    Bonne lecture et bon dimanche!

    Le droit à l’avortement dans le monde

    Alors que le droit à l’avortement est remis en question chez nos voisins du sud, Géo fait un état des lieux de l’accès à l’interruption volontaire de  grossesse (IVG) dans le monde. «N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant», disait Simone de Beauvoir…


    Rendre à Césarine ce qui n’a jamais appartenu à César

    Le 30 avril mourrait Marthe Gautier, la «découvreuse oubliée» du chromosome à l’origine de la trisomie 21. L’occasion de revenir sur quelques inventions qu’on doit à des femmes, mais très injustement attribuées à des hommes.

    Publicité

    «Ubérisation» et inégalités

    Au lendemain de la Journée internationale des travailleur·euse·s, Usbek & Rica nous apprend que la gig economy (Uber, Airbnb, etc.) reproduit et exacerbe les inégalités de genre qui existaient déjà. Écarts de rémunération, secteurs d’activités, conciliation travail-famille: «l’ubérisation» de l’économie ne révolutionne en rien le travail. Bien au contraire.


    Les enfants de la Covid-19

    Des chercheur·euse·s québécois·e·s s’intéressent déjà à l’impact du confinement sur la santé mentale et le développement des enfants. Anxiété, dépression, insomnie… Les effets secondaires des crises économique et sanitaire engendrées par la pandémie s’avèrent assez tragiques pour plusieurs enfants.


    Les progrès de l’écriture artificielle

    Le premier robot poète connu à ce jour s’appelait Racter. Son recueil, intitulé The Policeman’s Beard is Half-Constructed, avait passablement impressionné la critique. On était en 1984! En 2022, les intelligences artificielles qui s’essayent à la rime sont désormais indiscernables de leurs homologues humains, et sont régulièrement primées à des concours. Ouch.

    Continuez sur ce sujet

    Atelier 10 dans votre boite courriel
    S'abonner à nos infolettres