Chronique

«On n’est pas des p’tits pauvres»

Murphy Cooper
Publié le : lundi 3 octobre 2022
Chronique

«On n’est pas des p’tits pauvres»

Bougons, «B.S.», pouilleux·ses. Qu’importe les surnoms disgracieux dont on les affuble, les hommes et les femmes en situation de pauvreté triment dur pour joindre les deux bouts, mais aussi pour préserver leur dignité. Et c’est encore plus difficile pour leurs enfants.

Mon père disait souvent qu’on n’était pas des p’tits pauvres. C’était sa façon de se comparer à pire que nous, je présume. 

En mettant le mot p’tits devant pauvres, il voulait mettre l’accent sur les stéréotypes grotesques qui accompagnent souvent l’idée qu’on se fait de la pauvreté. L’ajout de p’tits, pour parler des pauvres, impliquait une existence marquée par la misère, la faim, la discorde, l’insalubrité, la violence et l’alcoolisme. Ça ne correspondait pas du tout à l’ambiance qui régnait chez nous, à la maison. Même que j’ai absolument tout adoré de la vie avec mes parent·e·s.

«Avez-vous déjà manqué de quelque chose?» qu’il nous martelait régulièrement. Je n’ai effectivement jamais eu le sentiment d’avoir manqué de quoi que ce soit. N’empêche, nous étions pauvres. Pas des «p’tits pauvres» comme l’entendait mon père, mais des pauvres, assurément. S’il était encore parmi nous aujourd’hui, il serait sans doute attristé de me voir partager ça avec un paquet d’inconnu·e·s. Je me suis d’ailleurs longtemps gardé d’aborder le sujet sur la tribune qu’on m’offrait jadis à La Presse parce que je le savais être un de mes lecteur·trice·s assidu·e·s. 

Alors s’il pouvait me lire aujourd’hui, je lui écrirais ces quelques mots: je m’excuse, papa, je t’aime, t’as été un père magnifique, mais nous étions pauvres.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • credit: Photo: cottonbro
    Société

    Sortir l’État de son inertie climatique

    À l’heure où la dernière COP en Égypte a fini dans l’impasse et que les militant·e·s écologistes s’en prennent symboliquement aux œuvres d’art, notre chroniqueur se demande ce que ça prendra pour que la classe politique prenne (enfin) la crise climatique au sérieux.

    • Clément Sabourin
  • credit: Photo: Damian Siqueiros
    Société

    Ne pas s’ennuyer avec deux hommes à la maison

    Ils sont trois, ils s’aiment et forment un trouple. Ils tentent de vivre leur vie avec le plus d’ordinaire possible, malgré les embuches qui s’accumulent et les regards qui s’attardent.

    • Eric Leblanc
  • credit: Photo: theirstory
    Société

    Québecor, Guy Nantel, l’intimidation et nous

    Déjà passablement affaiblie par la crise des médias, la presse culturelle québécoise se frotte maintenant aux artistes qui veulent se venger de ses mauvaises critiques. Un dangereux précédent créé par Guy Nantel, estime notre nouveau chroniqueur médias.

    • Thomas Leblanc
  • credit: Photo: Robert Holm
    Société

    Mon mari n’est pas mon meilleur ami (et c’est tant mieux)

    Cet été, je me suis mariée. Ce faisant, je suis entrée à pieds joints dans une institution bourgeoise, mais qui a le mérite de créer du sens dans un monde qui n’en fait pas toujours.

    • Maïka Sondarjee
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres