Chronique

Pourquoi je n’achète aucun vêtement neuf

Murphy Cooper
Publié le : vendredi 17 juin 2022
Chronique

Pourquoi je n’achète aucun vêtement neuf

Les friperies n’ont jamais été aussi cool qu’en ce moment, mais le recyclage de vêtements n’a rien de révolutionnaire. Dans les milieux défavorisés, on a toujours été «écoresponsables». À défaut de s’en voir offrir le choix.

La première fois que j’ai parlé de mon petit business de vêtements modifiés à la main à une personne en dehors de mon entourage, elle m’a demandé si je faisais ça pour la planète. J’ai eu envie de répondre, en maugréant, de me lâcher avec la planète. 

Évidemment que je tiens compte de l’urgence climatique dans chacune de mes initiatives. Ça va de soi. Seulement, ce n’est pas le moteur de mes projets. Je ne fais pas de l’environnement ma mission première comme ça semble être le cas de plusieurs nouvelles entreprises et artisan·e·s qui se sont lancé·e·s dans le vide et en affaires durant la pandémie. 

Cette approche écosensible qui pullule dernièrement sur les médias sociaux ne m’interpelle pas vraiment. On dirait que la volonté de réduire son impact environnemental est le dernier geste indispensable de la classe moyenne pour faciliter son ascension sociale. J’ai l’impression d’entendre ces gens se faire la morale. C’est inoffensif et ça demeure somme toute louable, mais ça ne me concerne pas. Faire montre de créativité afin de prolonger la durée de vie d’un objet n’est pour moi ni nouveau ni moderne, parce que j’ai grandi dans la précarité. Chez moi, on n’a jamais eu le luxe d’acheter du neuf. 


On dirait que la volonté de réduire son impact environnemental est le dernier geste indispensable de la classe moyenne pour faciliter son ascension sociale.


Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • credit: Photo: Clément Sabourin
    Société

    Comment retarder l’apocalypse

    À l’heure où les glaciers se liquéfient et où la hausse de la température des mers asphyxie l’estuaire du Saint-Laurent, un ex-journaliste explique ce qui l’a poussé à changer sa vie de fond en comble.

    • Clément Sabourin
  • credit: Photo: Jessica Lewis
    Culture

    Échapper à la mort, en faire une œuvre d’art

    Après avoir tutoyé la mort, la poète Geneviève Rioux et la dramaturge Audrey Talbot ont trouvé refuge dans l’écriture. Et c’est comme ça qu’elles se sont mises au monde comme autrices.

    • Catherine Genest
  • credit: Photo: Karolina Grabowska
    Société

    Bref, mon père est mort durant la pandémie

    La douleur est vive lorsqu’un drame intime se conjugue à un drame collectif. Murphy Cooper, affecté par la mort de son père en plein confinement, s’interroge sur la vie après le deuil pandémique.

    • Murphy Cooper
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres