Signets—Semaine du 20 juin 2022

credit: Photo: Justyna Mielnikiewic/FOTODEMIC
Photo: Justyna Mielnikiewic/FOTODEMIC
Publié le : dimanche 26 juin 2022
Signets

Signets—Semaine du 20 juin 2022

Une sélection des textes qui ont attiré l’attention de l’équipe de Nouveau Projet ces derniers jours.

Bonne lecture et bon dimanche!

VIH: Indétectable = intransmissible

Si depuis les années 1980 et avec l’arrivée des traitements, la vie avec le VIH/SIDA a beaucoup évolué, la mésinformation et les discriminations sont, elles, toujours bien présentes. Le slogan des militants d’ActUp, Silence = mort!,  est plus pertinent que jamais.:  Aujourd’hui, c’est peut-être davantage l’ignorance que le virus qui pèse sur la vie des personnes séropositives. Un article éclairant et essentiel de nos ami·e·s du Club Sexu.


Infernet: une intelligence artificielle sur les réseaux sociaux

TAY, Think about you, un agent conversationnel créé par Microsoft et Bing en 2016, était destiné à vivre, apprendre et développer son opinion et ses pensées de façon autonome, à travers des échanges poursuivis sur Twitter. L’expérience a été arrêtée au bout de 16 heures, TAY se rendant coupable de propos racistes, misogynes et d’une obsession troublante pour le nazisme. Entre trolls et algorithmes promouvant la démesure, TAY nous donne effectivement matière à «penser à nous». Spoiler alert: c’est loin d’être rassurant.


Portrait d’une troupe d’humoristes autochtones

L’humour fait partie de l’ADN autochtone, selon le collectif Got Land?. À l’instigation de l’humoriste afro-Mi’kmaq Janelle Niles, fondatrice du groupe, Got Land? donne le micro à des humoristes métis·sse·s, inuit·e·s et des Premières Nations. Chaque spectacle compte aussi sur un·e invité·e surprise allochtone, par souci d’inclusivité. De passage à Kahnawake dernièrement, la troupe poursuit maintenant sa tournée pour dénoncer des injustices avec humour et changer, par le rire, l’image des communautés autochtones.


Prisonnier·ière·s du système

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, Amnistie Internationale a fustigé la conduite du gouvernement québécois, qui continue d’accueillir dans ses prisons les migrant·e·s en attente d’un statut au Canada. Une pratique inacceptable qui joue sur la frontière parfois mince séparant lourdeur administrative et atteinte aux droits de la personne. 


Artistes solidaires

La plateforme en ligne FOTODEMIC, créée par des photographes new-yorkais·e·s pendant la pandémie pour permettre l’expression d’artistes visuels sur «le monde d’après», consacre ce mois-ci une exposition à l’Ukraine et à ses créateur·trice·s.

Continuez sur ce sujet

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres