Survivre à l’envers du monde

Samuel Archibald
Publié le : mardi 10 septembre 2019
Psychologie

Survivre à l’envers du monde

Malêtre aux mille visages, la dépression, souvent perçue et traitée comme une lutte individuelle, prend pourtant racine dans l’expérience collective de vivre.

Le continent noir. C’est comme ça que je surnomme la dépression. En anglais, j’appellerais ça le Upside Down, comme dans Stranger Things.

C’est un monde pareil à celui où tu vis d’habitude, mais où plus rien n’a le même éclat ni la même saveur. Il fait froid, il fait noir et tu es tout seul. La gravité y est pesante et l’air, irrespirable. Tout ici te tue lentement. Et parce qu’il recouvre l’entièreté de ton regard, c’est un monde qui apparait sans issue.

Mais suis-moi, je connais peut-être une porte de sortie.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres