Chronique

Bref, mon père est mort durant la pandémie

Murphy Cooper
credit: Photo: Karolina Grabowska
Photo: Karolina Grabowska
Publié le : mercredi 18 mai 2022
Chronique

Bref, mon père est mort durant la pandémie

La douleur est vive lorsqu’un drame intime se conjugue à un drame collectif. Murphy Cooper, affecté par la mort de son père en plein confinement, s’interroge sur la vie après le deuil pandémique.

Mon père s’en est allé pour de bon le 3 aout dernier, au terme d’une année et demie de méthodes drastiques et liberticides, de couvre-feu et d’isolement pour venir à bout d’un virus mortel. Au cours de ces dix-sept mois, j’en ai tenu rigoureusement, des décomptes. J’ai compté tous les jours et les mois qui nous mèneraient vers la disponibilité d’un premier vaccin et d’un quotidien sans masque.

On y était. Le compteur de tous les décomptes affichait dorénavant zéro. Le soir du 2 aout 2021, alors que nous étions tous récemment adéquatement vaccinés chez moi, je préparais ma première réunion post-pandémique intérieure avec mes parents. 

Sauf que le matin du 3 aout, j’ai reçu l’appel que j’avais redouté toute ma vie.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • Société

    Pourquoi je n’achète aucun vêtement neuf

    Les friperies n’ont jamais été aussi cool qu’en ce moment, mais le recyclage de vêtements n’a rien de révolutionnaire. Dans les milieux défavorisés, on a toujours été «écoresponsables». À défaut de s’en voir offrir le choix.

    • Murphy Cooper
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres