Chronique

Mon mari n’est pas mon meilleur ami (et c’est tant mieux)

Maïka Sondarjee
credit: Photo: Robert Holm
Photo: Robert Holm
Publié le : lundi 7 novembre 2022
Lire entre les marges

Mon mari n’est pas mon meilleur ami (et c’est tant mieux)

Cet été, je me suis mariée. Ce faisant, je suis entrée à pieds joints dans une institution bourgeoise, mais qui a le mérite de créer du sens dans un monde qui n’en fait pas toujours.

bell hooks

Le manque de rituels, de rencontres collectives et d’arrêts sur image affecte la qualité de nos liens sociaux. Depuis deux ans, nos relations et notre relation au monde en ont pris un coup. Mon amoureux et moi avons donc décidé de créer un moment avec notre collectivité, afin d’oublier la pandémie mondiale l’espace d’une journée. Les semaines menant à la cérémonie m’ont fait réaliser l’ampleur de mon amour pour la personne à qui j’ai proposé de m’épouser, mais aussi mon amour pour cette collectivité qui nous entoure. 

Alors qu’une amie que j’estime énormément m’accompagnait pour une manucure quelques jours avant qu’on me passe la bague au doigt, on a parlé de sa lecture du moment: All About Love de la militante féministe étatsunienne bell hooks1Née Gloria Jean Watkins, bell hooks a adopté le nom de son arrière-grand-mère comme pseudonyme pour honorer les héritages féministes. Elle préfère l’utilisation des minuscules pour concentrer l’attention sur son message plutôt que sur elle-même. L’autrice est malheureusement décédée le 15 décembre 2021. (récemment traduit par les éditions divergences sous le titre À propos d’amour). J’avais par hasard acheté le même livre quelques semaines auparavant et elle m’a convaincue de le lire tout en préparant mon mariage. Je me suis dit que cette autrice afrodescendante trop peu incorporée aux lectures obligatoires dans nos cours universitaires serait un excellent point de départ de cette chronique sur des livres à partager. Je souhaite, avec cette tribune, amplifier les écrits de penseur·euse·s du monde entier, avec un intérêt particulier pour les ouvrages qui ont moins d’espace dans le paysage médiatique.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • credit: Photo: cottonbro
    Société

    Sortir l’État de son inertie climatique

    À l’heure où la dernière COP en Égypte a fini dans l’impasse et que les militant·e·s écologistes s’en prennent symboliquement aux œuvres d’art, notre chroniqueur se demande ce que ça prendra pour que la classe politique prenne (enfin) la crise climatique au sérieux.

    • Clément Sabourin
  • credit: Photo: Damian Siqueiros
    Société

    Ne pas s’ennuyer avec deux hommes à la maison

    Ils sont trois, ils s’aiment et forment un trouple. Ils tentent de vivre leur vie avec le plus d’ordinaire possible, malgré les embuches qui s’accumulent et les regards qui s’attardent.

    • Eric Leblanc
  • credit: Photo: theirstory
    Société

    Québecor, Guy Nantel, l’intimidation et nous

    Déjà passablement affaiblie par la crise des médias, la presse culturelle québécoise se frotte maintenant aux artistes qui veulent se venger de ses mauvaises critiques. Un dangereux précédent créé par Guy Nantel, estime notre nouveau chroniqueur médias.

    • Thomas Leblanc
  • Société

    «On n’est pas des p’tits pauvres»

    Bougons, «B.S.», pouilleux·ses. Qu’importe les surnoms disgracieux dont on les affuble, les hommes et les femmes en situation de pauvreté triment dur pour joindre les deux bouts, mais aussi pour préserver leur dignité. Et c’est encore plus difficile pour leurs enfants.

    • Murphy Cooper
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres