Quelques adieux

 credit: Illustration: Jimmy Beaulieu
Illustration: Jimmy Beaulieu
Publié le :
Portraits de disparu·e·s

Quelques adieux

De Sinéad O’Connor en passant par Denise Bombardier et Fred la marmotte: nécrologies variées par l’équipe de Nouveau Projet.

Burt Bacharach 

Compositeur et pianiste américain, on lui doit des centaines de chansons pop datant d’aussi loin que les années 1950 et portées par des artistes aussi varié·e·s que Dusty Springfield, Perry Como, les Carpenters et Elvis Costello. Plusieurs dizaines de ces chansons ont atteint le sommet des palmarès. Il a aussi signé la bande sonore de films comme Casino Royale et Butch Cassidy and the Sundance Kid. Il avait 94 ans.


Robbie Bachman

Le batteur canadien, né à Winnipeg et mort à Vancouver, a entre autres été membre de Bachman–Turner Overdrive, avec son frère Randy.


Russell Banks

C’est toute la misère de l’Amérique profonde qu’on retrouve dans l’œuvre du romancier, emporté par un cancer dans les tout premiers jours de l’année. Celle des petites gens broyés par le système, de la classe moyenne surendettée aux prises avec la violence et la consommation. Celle qui fut la sienne aussi, lui qui naquit (en 1940) et grandit dans un milieu ouvrier peu fortuné du New Hampshire. Mais son engagement politique a largement débordé les pages de ses romans : il a pris position publiquement à de nombreuses reprises contre George W. Bush (pour la défense de la cause palestinienne, contre la guerre en Irak et le Patriot Act), et a été président du Parlement international des écrivains, une institution créée par Salman Rushdie à la défense des auteur·trice·s persécuté·e·s à travers le monde. Il faut lire le récit de sa vie dans son recueil Voyager, paru en 2017 et traduit dans une vingtaine de langues.


Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • Société

    Twitter est mort, on va où?

    Les temps sont durs pour les poètes qui s’expriment en moins de 140 caractères. Tandis que Mark Zuckerberg tente de reconstruire ce qu’Elon Musk a brisé, une populaire microblogueuse apprend à composer avec le deuil.

  •  credit: Photo: Gallimard
    Culture

    Treize mots pour Milan Kundera

    L’écrivain franco-tchèque, à qui l’on doit notamment «L’insoutenable légèreté de l’être» et «Le livre du rire et de l’oubli», nous a quitté·e·s le 11 juillet à l’âge de 94 ans.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres