Refuge pour femmes brisées

François Pesant
 credit: Photo: François Pesant
Photo: François Pesant
Publié le :
Le photoreportage

Refuge pour femmes brisées

Les femmes autochtones sont les premières victimes des problèmes sociaux de leurs communautés. Fuyant la violence et les abus de toutes sortes, elles échouent souvent en ville. Brisées par la vie, c’est au Foyer pour femmes autochtones de Montréal qu’elles finissent par trouver refuge.

Au cœur de la métropole, le Foyer pour femmes autochtones de Montréal accueille des femmes en difficulté, venues de toutes les Premières Nations du Québec et même d’ailleurs au Canada. Dans un endroit tenu secret, ce centre offre des programmes de thérapie qui combinent des méthodes traditionnelles de guérison avec la médecine conventionnelle. Des prières, des séances de sudation et des rencontres avec des anciens s’ajoutent aux traitements médicaux afin d’aider les femmes à reprendre contact avec leur culture et à redonner un sens à leur vie.

  •  credit: Photo: François Pesant
    Maggie assise à côté du téléphone public du refuge.
    Photo: François Pesant

«J’ai passé la moitié de ma vie dans

les rues de Montréal. Les cruelles rues

de Montréal.» 

«Je n’en peux plus. J’ai été trop abusée.

J’ai été battue. J’ai été violée, par

des hommes, par des vieux, et même

par des femmes.» 

Mae Gordon
  •  credit: Photo: François Pesant
    Capteur de rêves à la fenêtre du bureau principal.
    Photo: François Pesant
  •  credit: Photo: François Pesant
    Sarah s’est fait tatouer l’avant-bras à la suite de la mort de ses parents.
    Photo: François Pesant
  •  credit: Photo: François Pesant
    Marie, une patiente originaire de Kahnawake.
    Photo: François Pesant
  • 1
  • 2
  • 3

«Mon père adoptif m’a violée pendant

six ans. À l’adolescence, quand j’en ai parlé,

mes parents m’ont mise en centre

de détention et sont allés en thérapie

de couple.» 

Danielle Bochner
  •  credit: Photo: François Pesant
    Raina, une employée, accompagne Maggie à l’hôpital.
    Photo: François Pesant
  •  credit: Photo: François Pesant
    Les patientes se réunissent dans la salle commune pour la cérémonie matinale.
    Photo: François Pesant
  •  credit: Photo: François Pesant
    Sedalia Fazio, une ancienne, purifie le refuge chambre par chambre après la mort d’une employée.
    Photo: François Pesant
  •  credit: Photo: François Pesant
    Une pensionnaire prend ses médicaments sous supervision.
    Photo: François Pesant
  • 1
  • 2
  • 3
  •  credit: Photo: François Pesant
    Annie prend soin de son nouveau-né en espérant retrouver la garde de ses deux ainés, placés en famille d’accueil par la Direction de la protection de la jeunesse.
    Photo: François Pesant
  •  credit: Photo: François Pesant
    Mike Standup, un ancien, console une patiente lors d’une thérapie.
    Photo: François Pesant

Diplômé en sociologie, François Pesant est un photojournaliste ayant un intérêt marqué pour les questions touchant aux droits humains et environnementaux. Il réside à Montréal et est représenté par l’agence Polaris Images de New York. 

Continuez sur ce sujet

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres