Samuel Cantin: le fils illégitime du magazine «Croc»

Catherine Genest
credit: Photo: Courtoisie Samuel Cantin
Photo: Courtoisie Samuel Cantin
Publié le : lundi 27 juin 2022
Entrevue

Samuel Cantin: le fils illégitime du magazine «Croc»

Dostoïevski, Réal Godbout et Pierre Fournier, Sylvain Pastrami. On entre dans l’univers du bédéiste Samuel Cantin, révélé au grand public avec sa trilogie intitulée Whitehorse

Dans Nouveau Projet 21, tu signes une bande dessinée dont la première planche recrée les interfaces des applications de rencontre comme Tinder ou Bumble. Comment te décrirais-tu si tu devais te créer un profil sur l’une de ces plateformes?

Ça fait 10 ans que je suis en couple et je pense que Tinder n’existait pas vraiment, du temps où j’étais célibataire. Ma réponse va être plate, mais je pense que je ne me ferais probablement pas de compte Tinder, même si je redevenais célibataire. J’aime trop rencontrer les filles dans les endroits habituels: les allées de quilles et les animaleries. 

Mais si, mettons, je devais répondre pour vrai, je te dirais que j’écrirais probablement des blagues niaiseuses dans ma description, question de disqualifier instantanément tout un tas de gens. C’est très basic de ma part, mais malheureusement, le sens de l’humour est un critère important pour moi aussi… Je n’échappe pas à ce cliché. Je n’ai pas besoin de tout le temps être en train de me faire raconter des blagues et je peux aussi être sérieux, mais ma conception du monde est grandement liée à l’humour, et ça m’aide beaucoup à affronter cette fameuse «absurdité de la vie» dont on parle sans cesse dans les livres. Je créerais donc un profil stupide et celles qui le trouveraient stupide pour vrai ne pourraient jamais espérer sortir avec moi et ensuite découvrir ma profondeur (hypothétique), ce serait comme un piège.


Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • credit: Photo: Marie-Mike
    Culture

    Calamine: «woke» tant qu’il le faudra

    «Lesbienne woke sur l’autotune», c’est une insulte que Calamine (née Julie Gagnon) a essuyée sur les réseaux sociaux, mais aussi le titre de son album qui sort ce 8 juillet. Une collection de chansons où jazz, R&B et Alain Deneault font bon ménage.

    • Catherine Genest
  • Jean-Philippe Lehouxcredit: Photo: Francis-William Rhéaume
    Culture

    Jean-Philippe Lehoux: touriste en sevrage, dramaturge et comédien

    Sacré grand gagnant de notre concours de récits de voyage 2022, l’homme de théâtre Jean-Philippe Lehoux s’est prêté au jeu du questionnaire. Il nous y dévoile quelques trouvailles kirghizes, sa vision du tourisme et les prémisses de son prochain spectacle.

    • Catherine Genest
  • credit: Maxyme G. Delisle
    Société

    En tout genre

    La comédienne et militante pour les droits des personnes trans, queers et non binaires Pascale Drevillon s’attache à démolir, lentement mais surement, l’épaisse montagne de préjugés entourant la question.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres