Ce qu’on a vu—avril 2023

 credit: Photo: Frédérique Ménard-Aubin
Photo: Frédérique Ménard-Aubin
Publié le :
Les choix de la rédaction

Ce qu’on a vu—avril 2023

Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques serait-il l’humoriste le plus doué de sa génération? En tout cas, nous avons vu et adoré son nouveau spectacle.

  •  credit: Photo: Frédérique Ménard-Aubin
    Photo: Frédérique Ménard-Aubin

Enfant du siècle, de Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques


On tombe sous le charme irrésistible de ce jeune humoriste de 35 ans qui a des manières d’aristocrate. Celui qui confie être «assez intelligent pour comprendre la poésie, mais pas assez pour comprendre que ça n’intéresse personne» parvient à nous faire aimer Flaubert, Stendhal ou même de Musset, auteur auquel le titre du spectacle fait par ailleurs allusion (La Confession d'un enfant du siècle). Dès les premières minutes, l’humoriste déclenche un rire qui ne s’arrête qu’à la tombée du rideau. Où commence et où s’arrête le personnage? Chose certaine, on quitte la salle en étant convaincu·e de sa douance.


Julie Francoeur, rédactrice en chef adjointe


As bestas, de Rodrigo Sorogoyen


Difficile d’imaginer un tel scénario, simple dans sa prémisse, mais extrêmement bien ficelé, qui vous tient en haleine dès le début. As bestas, du réalisateur espagnol Rodrigo Sorogoyen, raconte l’histoire d’un couple français venu s’installer dans les montagnes éloignées de la Galicie pour y pratiquer l’agriculture. Mais ce ne sera la vie simple dont il et elle avaient rêvé. Ce sera même un cauchemar que nous suivrons d’ailleurs jusqu’au bout. À voir pour le jeu des acteur·trice·s, surtout, qui livrent des performances exceptionnelles et difficilement oubliables. 


Héloïse Henri, collaboratrice 

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  •  credit: Photo: Lou Scamble
    Culture

    Ce qu’on a lu—février 2024

    Les hommes, antiféministes de surcroit, n’ont pas le monopole du célibat involontaire. À preuve: Claire Legendre, autrice virtuose, en a fait l’expérience et le sujet de son plus récent ouvrage. Un livre à mettre entre les mains de celles qui «swippent» sur Bumble en quête d’absolu.

    • 6 auteur·trice·s
  •  credit: Photo: Cassandra Jetten
    Culture

    Ce qu’on écoute—février 2024

    On peut sortir le gars de la France, mais pas la France du gars. Même si Peter Peter est rentré au Québec, l’influence de la house filtrée, de la French Touch en substance, se fait entendre sur sa nouvelle offrande.

    • 5 auteur·trice·s
  •  credit: (Photo: Théâtre Denise-Pelletier)
    Culture

    Ce qu’on a vu—février 2024

    François Ruel-Côté, membre du duo humoristique Brick & Brack et collaborateur de l’émission «Tout peut arriver», a consolidé sa place au sein du club des artistes-de-la-relève-à-surveiller grâce à sa pièce intitulée «Terrain glissant».

    • 5 auteur·trice·s
  •  credit: Photo: Yanick Macdonald
    Culture

    Calendrier culturel—février 2024

    À l’occasion du Mois de l’histoire des Noir·e·s, nombreuses sont les institutions culturelles qui mettent de l’avant des artistes afrodescendant·e·s. Du côté du TNM, «M’appelle Mohamed Ali», spectacle mis en scène par Philippe Racine et Tatiana Zinga Botao, aura droit à un second tour de piste.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres