Ce qu’on a vu—mars 2024

Photo: Danny Taillon
Publié le :
Les choix de la rédaction

Ce qu’on a vu—mars 2024

Alors que Kyiv est encore à feu et à sang, trois théâtres de Montréal proposent des pièces qui donnent la parole à des dramaturges d’origine ukrainienne. Parmi elles, Moi, dans les ruines rouges du siècle, qui est de retour sur les planches du Duceppe plus d’une décennie après sa création.

Moi, dans les ruines rouges du siècle, d’Olivier Kemeid

À voir chez Duceppe jusqu’au 30 mars


La pièce Moi, dans les ruines rouges du siècle raconte la vie de Sasha Samar, un Québécois d’origine ukrainienne. Elle raconte aussi la chute de l’URSS et les évènements qui l’ont précédée, comme la tragédie de Tchernobyl et l’échec de la Glasnost. Lorsque Sasha apprend qu’il a été kidnappé par son père, il ne souhaite qu’une chose: revoir sa mère. La désillusion du jeune homme, qui réalise peu à peu que sa mère l’a abandonné, s’entremêle avec celle de sa patrie qui, elle aussi, délaisse ses idéaux pour entrer dans la modernité. 


— Ariane Fournier, stagiaire, Nouveau Projet

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • Culture

    Ce qu’on a lu—mai 2024

    L’homme de radio et sociologue Jean-Philippe Pleau se dévoile intimement dans «Rue Duplessis», un livre d’une honnêteté rare qui risque fort d’être mal accueilli par sa famille élargie.

    • 4 auteur·trice·s
  • Culture

    Ce qu’on écoute—mai 2024

    Les chansons sans âge de Myriam Gendron semblent porter le poids des générations de musiciennes qui sont venues avant elle.

    • 6 auteur·trice·s
  • Culture

    Ce qu’on a vu—mai 2024

    David Boutin, Anne-Marie Cadieux, Violette Chauveau, Dominique Quesnel et plusieurs autres brillent dans l’adaptation théâtrale de «Vernon Subutex», la trilogie de Virginie Despentes. Un spectacle terriblement divertissant présenté à l’Usine C.

    • 4 auteur·trice·s
  • Culture

    Calendrier culturel—mai 2024

    Son nom a été pulvérisé sur les murs de Montréal, juxtaposé à des phrases villes et malveillantes, dans des graffitis dont la violence rappelle celle des personnalités médiatiques qui l’ont trainée dans la boue. Avec le spectacle «Surveillée et punie», créé aux côtés de Philippe Cyr, Safia Nolin reprend le contrôle de son histoire.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres