Ce qu’on a vu—novembre 2022

 credit: Photo: Valérie Remise
Photo: Valérie Remise
Publié le :
Les choix de la rédaction

Ce qu’on a vu—novembre 2022

La tendance est au théâtre immersif, et aux intrigues prenantes articulées autour des vacances des personnes riches. De Cyclorama à The White Lotus en passant par Triangle of Sadness: voici ce qu’on vous recommande de voir ce mois-ci.

  •  credit: Photo: Valérie Remise
    Photo: Valérie Remise

Cyclorama, de Laurence Dauphinais


Pour avoir travaillé à l’édition du texte de Laurence pour notre collection Pièces, je savais d’avance toute la richesse de l’exploration de cette double histoire du théâtre à Montréal. Les premières salles dans le Golden Square Mile et la création du Centaur, les programmations populaires du boulevard Saint Laurent, la construction du théâtre francophone en miroir des revendications identitaires de l’époque, Gratien Gelinas, Michelle Rossignol et Jean-Claude Germain… Ce que je sous-estimais, c’est le plaisir coupable du public anglophone et francophone à partager ces récits, la complicité entre la scène et la salle, l’excitation de changer de lieu tou·te·s ensemble en plein milieu du spectacle (car on démarre au Centaur, pour embarquer ensuite dans des bus de la STM qui remontent la Main jusqu’au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui! C’est un plaisir de se faire raconter des histoires et de «laver notre linge sale en famille élargie».


Maud Brougère, secrétaire de rédaction


Triangle of Sadness, de Ruben Östlund


Ludique, satirique, oscillant d’une scène comme d’un spectacle à l’autre, le film Triangle of Sadness du réalisateur suédois Ruben Östlund est une curieuse réussite. L’intrigue parait simple, dans l’air du temps. Des gens se côtoient à bord d’un yacht de luxe, où certains jouissent pleinement de leurs privilèges alors que d’autres travaillent, nettoient, servent. Mais c’est grâce à la tournure finale du film qu’on y revient, mentalement, et qu’on reste marqué·e·s. 


Héloïse Henri, collaboratrice

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  •  credit: Photo: Charlotte Rainville
    Culture

    Ce qu’on écoute—avril 2024

    La Montréalaise HAWA B (née Nadia Hawa Baldé) floute les frontières de genres pour créer une musique audacieuse et avant-gardiste, composer des chansons qui se détachent du lot. Une artiste à découvrir si les propositions de FKA Twigs et Ouri vous touchent.

    • 5 auteur·trice·s
  •  credit: Photo: Yanick Macdonald
    Culture

    Ce qu’on a vu—avril 2024

    La romancière Marie-Claire Blais revit ces jours-ci à l’Espace Go, à Montréal, tandis que Kevin Lambert, sorte de fils spirituel pour elle, adapte «Un cœur habité de mille voix» pour la scène. Une franche réussite.

    • 5 auteur·trice·s
  •  credit: Photo: Duceppe
    Culture

    Calendrier culturel—avril 2024

    La belle saison amène la période des examens finaux. Question de faire revivre le stress de performance à ceux et celles qui l’auraient peut être oublié, Duceppe présente l’adaptation scénique de Royal, le roman de Jean-Phillippe Baril Guérard qui se déroule à la faculté de droit de l’Université de Montréal.

  •  credit: Photo: Justine Latour
    Culture

    Ce qu’on a lu—mars 2024

    Six ans après la publication de son premier livre («Créatures du hasard») au Cheval d’août, l’autrice québéco-uruguayenne Lula Carballo replonge dans les limbes de la ludopathie, du jeu compulsif. Elle signe le roman «Maquina», qui sort ces jours-ci chez Leméac.

    • 5 auteur·trice·s
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres