Ce que votre esthéticienne n’ose pas vous dire

Catherine Genest
 credit: Photo: Hanne Hoogendam
Photo: Hanne Hoogendam
Publié le :
Pensées secrètes

Ce que votre esthéticienne n’ose pas vous dire

Proximité physique oblige, les esthéticiennes (dans cette profession, le féminin l’emporte haut la main) ont le don de mettre les autres à l’aise. Mais même dans l’intimité d’une séance d’épilation ou d’un soin du visage, il y a un certain nombre de choses qu’elles se gardent bien de communiquer avec leur clientèle. 

Trois d’entre elles se confient à notre journaliste pour verbaliser quelques-unes de ces pensées secrètes.


«L’épilation du bikini, ça nous gêne, nous aussi.»

Avant de faire leur entrée sur le marché du travail, les esthéticiennes s’entrainent entre elles. C’est auprès de leurs camarades de classe que les étudiantes au DEP font leurs premières armes avec la cire et l’électrolyse, entre autres. 

«Parce que c’est devant toute la classe, personne ne se porte volontaire pour se faire faire le bikini», illustre Émilie, une jeune esthéticienne qui a, au préalable, fait des études en droit.

Nos spécialistes


Julie

L’Assomption, 23 ans d’expérience

Amélie

Longueuil, 12 ans d’expérience

Émilie

Frontenac, Un an d’expérience

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres