Ces femmes venues du bout du monde

Monique Milia-Marie-Luce
 credit: Gracieuseté de la Société d’histoire et de généalogie de Belœil–Mont-Saint-Hilaire / Fonds Michel Clerk
Gracieuseté de la Société d’histoire et de généalogie de Belœil–Mont-Saint-Hilaire / Fonds Michel Clerk
Publié le :
Portraits

Ces femmes venues du bout du monde

Elles ont sillonné l’Atlantique en bateau, de la Guadeloupe à Montréal en passant par New York, avant d’arriver à la gare Windsor, vêtues de leurs robes traditionnelles. Si certain·e·s badaud·e·s, photographes de presse compris·es, les soupçonnaient d’être des travailleuses du sexe, elles venaient pour être employées comme domestiques. Voici l’histoire des Guadeloupéennes arrivées au Québec il y a plus d’un siècle.

Connaissez-vous Victoire? 

Une partie de sa trajectoire au Québec est liée à la crise de la domesticité du début du 20e siècle. Pourtant, à cette époque, la politique du gouvernement était de limiter l’immigration noire au Canada. 

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres