La fausse dichotomie du beau et de l’utile

Félix-Antoine Joli-Cœur
Publié le : jeudi 13 septembre 2018
Nos communs

La fausse dichotomie du beau et de l’utile

La fausse dichotomie du beau et de l’utile

Inauguré en 2006, l’hôtel Hilton de Manchester marque superbement l’horizon. Du centre historique, ce gratte-ciel de 169 m, parmi les plus étroits au monde, se profile comme une flèche. De la grande artère de Deansgate, c’est plutôt l’imposante façade de verre et d’aluminium qui frappe: les 20 étages supérieurs sont plus larges et déposés en porte-à-faux sur les 27 premiers, eux-mêmes reposant sur un basilaire de verre désaxé par rapport à l’ensemble. En somme, une architecture audacieuse et contemporaine qui clame haut et fort les aspirations de la deuxième ville d’Angleterre.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres