Où boire, manger et dormir dans le Bas-Saint-Laurent

Marie-Amélie Dubé
credit: Photo: Franck Michel
Photo: Franck Michel
Publié le :
Bas-Saint-Laurent

Où boire, manger et dormir dans le Bas-Saint-Laurent

Vous planifiez un séjour dans Bas-Saint-Laurent? Voici nos recommandations pour une escapade réussie.

Manger

  • credit: Photo: Alma Kismic
    Photo: Alma Kismic
  • Côté Est

    76, avenue Morel, Kamouraska

    Pintade, flétan, phoque, huitres, pétoncles, planches de dégustation, vins nature d’ici et d’ailleurs, déjeuners. Option végé. Réservation obligatoire.

  • La Porte Arrière 

    356, rue Lafontaine, Rivière-du-Loup

    Ris de veau, joue de bœuf, boudin, canard, vins d’importation privée. Option végé.

  • Les Affamés de Rimouski

    200, avenue de la Cathédrale, Rimouski

    Mise en valeur créative des produits locaux. Délicieux, accessible et sans prétention. 

  • Poissonnerie Lauzier

    57, avenue Morel, Kamouraska

    Soupe de poisson, calmars frits, morue fraiche, pokés, fish and chips et salades. 

  • Pizzeria des Battures 

    537, route du Fleuve, Notre-Dame-du-Portage

    Pizza cuite selon la tradition napolitaine.

  • Zèle café 

    1970, rue Principale, Pohénégamook

    Pokés décadents, gaufres, bols de smoothies, biscuits et crème glacée véganes.


  • Marché public de Rimouskicredit: Photo: Alma Kismic
    Photo: Alma Kismic

Marchés de proximité

Un peu partout sur le territoire, de fabuleuses initiatives de proximité tissent tranquillement le fil de l’autonomie alimen­taire entre les citoyen·ne·s et les producteur·trice·s engagé·e·s dans cette économie à échelle humaine. À partir de la Saint-Jean-Baptiste, de nombreux marchés publics et à la ferme ouvrent, jusqu’à la mi-octobre environ. Certains sont exclusivement agroalimentaires, tandis que d’autres intègrent aussi des artisan·e·s. Dégustations, activités éducatives, ambiance festive et animations pour les enfants et les plus grand·e·s. À Saint-Alexandre-de-Kamouraska, l’été, Les Essaimées rendent accessibles en libre-service, 24 heures sur 24, leurs légumes, fruits et herbes et les œufs de l’élevage de volaille La Borderie

Marché public de Rimouski, les samedis, 57, rue de l’Évêché Est

Marché public de La Mitis, les samedis, 775, route Flavie-Drapeau, Sainte-Flavie

Marché public de Sainte-Luce-sur-Mer, les dimanches, 20, route du Fleuve Ouest

Marché public Lafontaine, ​​les samedis, 555, rue Lafontaine, Rivière-du-Loup

Marché public des Basques, les dimanches, 21, rue Pelletier, Trois-Pistoles

Marché public de la Grande-Anse, les samedis, 105, 1re rue Poiré, La Pocatière

Marché public de La Matanie, les samedis, 321, rue du Bon-Pasteur, Matane

Les Essaimées, 942, route 230, Saint-Alexandre-de-Kamouraska


Le Saint-Laurent façon cantine

La Cantine côtière de Colombe St-Pierre est un incontournable, avec son popcorn aux algues, sa slush au gin St-Laurent, son flétan en fish and chips et sa guédille au pain à l’encre de seiche. Vous ne serez toutefois pas les seul·e·s à vouloir gouter le génie culinaire de l’excentrique cheffe : mieux vaut oublier le concept de la restauration rapide. Avec de la chance, vous arriverez pour la pause théâtrale, ce moment où Colombe entre dans la cantine avec une perruque et un air qui réchauffe la nostalgie des années 1980 pour détendre la sympathique brigade côtière et faire rire les touristes !

129, rue du Mont-Saint-Louis, Le Bic

Côté Est vous propose, outre son service à la buvette, une option décontractée : la Cantina. Ceviche de flétan fondant disposé sur une œuvre d’art saladière mariant pousses croquan­tes et pétales de rose. Du pur bonheur à emporter ou à déguster sur place au rythme de la marée ou du soleil qui entre par la grande fenêtre de la terrasse. Rapide, cordial et succulent.

76, avenue Morel, Kamouraska  

Vous cherchez le pain dans votre guedille au homard ? Vous cherchez les frites dans votre poutine aux crevettes ? Vous êtes indéniablement à la Cantine Sainte-Flavie. En portions gargantuesques, comme si un filet de pêche au grand complet s’était déversé dans votre assiette : c’est comme ça qu’on mange le Saint-Laurent, ici ! 

479, route de la Mer, Sainte-Flavie


  • La cantine côtièrecredit: Photo: Alma Kismic
    Photo: Alma Kismic
Publicité

Boire

  • La tête d'allumettecredit: Photo: 5Mphotographie.com
    Photo: 5Mphotographie.com

Un petit coup

À la microbrasserie Tête d’allumette, les bières sont brassées sur feu de bois. Difficile d’en choisir une seule; laissez-vous plutôt tenter par la palette de dégustation. Heureusement, le camping de la SEBKA est juste à côté ! La Gasket de tête, une stout à l’avoine, est aussi séduisante que l’horizon qui s’ouvre devant la terrasse. Et la désaltérante Woopelaï, une gose surette et salée à la salicorne et aux concombres bios locaux, vous mettra en appétit après une journée sur les parois d’escalade situées à moins de cinq minutes.

265, route 132 Ouest, Saint-André-de-Kamouraska

La Distillerie Fils du Roy accueille les épicurieux·euses sur ses terres pour leur faire découvrir entre autres la Courailleuse, une absinthe produite à partir des aromates de la distillerie. Cette année, la baie de genièvre utilisée pour produire le gin Thuya proviendra presque exclusivement de la région. 

37, rue de l’Église, Saint-Arsène

Le Domaine Acer façonne une gamme de produits qui rapprochent l’érable du vin. Enfoncez-vous dans l’arrière-pays et visitez ses installations à Auclair. En boutique, dégustez la Mousse des bois, un mousseux forestier exquis, ou le Charles-Aimé Robert, un vin de sève d’érable complexe de huit ans d’âge. 

145, rue du Vieux-Moulin, Auclair


Dormir

  • Les Perchoirs du Cirquecredit: Photo: Alma Kismic
    Photo: Alma Kismic

Dodos avec vue

Les Perchoirs du Cirque ont trouvé l’antidote au stress : leurs installations insolites feront automatiquement disparaitre votre conscience du temps. Suspendues aux montagnes, les habitations Ipon, Ikar, Râ, Yuka et Krak vous immergent dans les splendeurs de la pointe Sèche. Dépaysement assuré. Le Cirque de la Pointe-Sèche devrait par ailleurs reprendre les spectacles en 2022, après deux saisons perturbées par la pandémie.

94, route 132, Saint-Germain-de-Kamouraska

Pour vous déposer le temps de vous ressourcer au bord du fleuve, le Domaine Floravie loue des cabines, des chalets et des minimaisons. Vue imprenable sur la mer incluse.

100, route Santerre, Le Bic

Continuez sur ce sujet

  • La plage de Rivière-du-Loup, au coucher du soleil.credit: Catherine Genest
    Société

    Dans leurs mots

    Le Bas-Saint-Laurent décrit par celles et ceux qui l'ont immortalisé avec leur plume.

  • Art de vivre

    Quoi faire dans le Bas-Saint-Laurent

    Autocueillette, rallyes insulaires et balades en nature... Quelques idées d'activités pour découvrir le territoire bas-laurentien.

    • Marie-Amélie Dubé
  • Photo Alma Kismic
    Société

    Marie-Eve Arbour

    Avec Visages régionaux, l’entrepreneuse sociale met sa détermination enjouée au service des municipalités qu’elle accompagne.

    • Christian Bégin
  • credit: Dessin: Martin PM
    Société

    Le bonheur en transition

    Abonnée au palmarès des villes les plus heureuses du Québec, Rimouski n’a apparemment aucun des désavantages de l’urbanité: fluidité routière, stationnement abondant, services et commerces accessibles. Cela n’a pas empêché la mobilisation de citoyens, qui, depuis dix ans, défendent une vision différente du bienêtre et travaillent à la transition environnementale de la municipalité. Ici, point de prolongement de métro ni de réseaux électrique métropolitain, de piétonisation ni de Bixi. Comment, alors, se vit la transition hors des grands centres?

    • Martin PM
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres