Revitalisation urbaine: cinq leçons à tirer du Cinéma Beaubien

Catherine Genest
credit: Photo: Fonds La Presse / BANQ
Photo: Fonds La Presse / BANQ
Publié le :
La liste

Revitalisation urbaine: cinq leçons à tirer du Cinéma Beaubien

On ne donnait pas cher de la peau du Cinéma Beaubien au tournant du millénaire. Mais, contre toute attente, cette institution montréalaise a su renaitre de ses cendres. Une franche et improbable réussite qui a le potentiel d’inspirer d’autres villes du Québec.

Wilfredo Angulo, Jean-Luis Klein et Diane-Gabrielle Tremblay

Paru aux Presses de l’Université du Québec, l’ouvrage Culture et revitalisation urbaine analyse l’impact positif du Cinéma Beaubien sur l’écosystème socioéconomique. Ses auteur·trice·s démontrent que la réouverture du lieu en 2001 a joué un rôle majeur dans la revitalisation de l’arrondissement Rosemont—La Petite-Patrie.

Ce livre a tout d’un guide pour les gens qui travaillent dans le milieu de la culture, ou pour les entrepreneur·euse·s qui souhaitent avoir des retombées positives dans leur communauté. Voici cinq conseils qu’on a retenus à leur intention.



Célébrer l’histoire

On doit le Cinéma Beaubien à Joseph-Alexandre DeSève, véritable pionnier du cinéma québécois. Après avoir ouvert sa salle au coin des rues Beaubien Est et Poupart (aujourd’hui l’avenue Louis-Hébert) en 1937, il produira notamment le film culte La petite Aurore, l’enfant martyre (1952) et l’adaptation cinématographique de Tit-Coq (1953), pièce phare de Gratien Gélinas. 

Seulement quatre ans après l’inauguration, DeSève cède cependant son entreprise à la Canadian Odeon Theatres qui le rebaptise Le Dauphin. Lorsque la Rank Company achète Odeon en 1945, il devient le propriétaire de la bâtisse et établit son siège social à l’étage. 

En revenant au nom d’origine au moment de rebrancher les projecteurs en 2001, l’équipe menée par Mario Fortin redonne à l’endroit son lustre d’antan… et son indépendance.


Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • credit: Photo: Sébastien Cordat
    Société

    Cinq raisons de s’inquiéter pour le quartier chinois de Montréal

    Pris en étau entre le Vieux-Montréal et le secteur de la Place des Arts, le quartier chinois de Montréal résiste de peine et de misère à la menace des bulldozers. Et c’est précisément le sujet du nouveau documentaire de la réalisatrice Karen Cho.

  • credit: Illustration: Pixabay
    Société

    L’année 2022 en dix idées

    Journalistes, littéraires, activistes, dramaturges... Leur prise de parole détonne juste assez dans le bruit ambiant pour nourrir les débats et les réflexions. Pleins feux sur ceux et celles qui ont marqué 2022 avec leur texte paru dans Nouveau Projet, ou ailleurs à Atelier 10.

  • Culture

    Les 22 œuvres qui ont fait 2022

    Qu’ont en commun Nathalie Doummar, Carolanne Foucher et Beyoncé? Pas grand-chose, sinon qu’elles ont marqué l’année chacune à leur manière, et qu’elles figurent toutes à notre palmarès culturel.

    • 21 auteur·trice·s
  • credit: Photo: simpleinsomnia
    Culture

    Les dix albums de Noël les moins pires

    Ça peut être difficile à croire, mais il y a moyen de passer à travers le temps des Fêtes sans s’imposer l’album de Noël de Michael Bublé. Cette liste, qui oscille d’André Gagnon à Snoop Dogg, vous aidera à traverser la période des réjouissances sans vous transformer en Grinch.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres