Tricofil: la couture sans patron

Marc-André Cyr
Compagnie Tricofil. Saint-Jérôme.credit: Photo: Adrien Hubert, Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
Compagnie Tricofil. Saint-Jérôme.
Photo: Adrien Hubert, Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
Publié le :
Histoire des mouvements sociaux

Tricofil: la couture sans patron

Écrire l’histoire, plutôt que de la subir: c’est ce qu’ont fait les travailleurs de Tricofil en prenant le contrôle de leur usine, qui menaçait de fermer. Retour sur l’une des plus importantes expériences d’autogestion ouvrière au Québec.

On s’est découvert des talents qu’on ne pensait pas avoir parce qu’on nous disait auparavant «Fais ci, fais ça», et c’était point final. Mais là, il fallait aussi créer les choses nous-mêmes.

Denise Lavoie, travailleuse de Tricofil, 1976

Étrangement, il n’existe aucune synthèse historique au sujet des coopératives au Québec. Pourtant, si notre passé possède une singularité, c’est bien au sein de ces expériences collectivistes qu’elle se trouve. L’histoire de Tricofil en est un bon exemple.

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  • Ligne de piquetage en soutien aux accusés du bar Truxx, devant l’hôtel de ville de Montréal, le 8 novembre 1979. Photo: Daniq Charland
    Société

    Bienvenue au Club

    L’histoire de la répression de la communauté homosexuelle est celle de la fermeture de ses lieux de rencontres.

    • Marc-André Cyr
  • Des skinheads antiracistes prennent la pose pour un article publié dans la Montreal Gazette du 29 novembre 1989 sous le titre «New Gang in Town»
    Société

    Antifa

    Le mouvement antifasciste a rallié les antiracistes radicaux sur fond de musique punk.

    • Marc-André Cyr
  • Les émeutes déclenchées partout aux États-Unis après le meurtre de George Floyd par un officier de police s’abreuvent à la même source de colère que celle de Montréal-Nord en 2008. Photo: Andy Omvik
    Société

    La politique du feu

    Les institutions ont abandonné certaines couches de la population pour qui l’émeute est devenue la seule option.

    • Marc-André Cyr
  • Les actions radicales n’ont jamais été très populaires, et plusieurs militants ont fini par rentrer dans le rang. Ci-dessus, un certain Steven Guilbeault (à gauche) escalade la tour du CN en 2001.
    Société

    La longue marche des écologistes

    Avant que les changements climatiques deviennent l’ennemi public numéro un, les combats environnementaux ne faisaient pas courir les foules.

    • Marc-André Cyr
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres