La Capitale-Nationale dans leurs mots

credit: Photo: Abdallahh
Photo: Abdallahh
Publié le : jeudi 25 août 2022
Capitale-Nationale

La Capitale-Nationale dans leurs mots

Sélection: Valérie Forgues

à Québec

dans le quartier Saint-Sauveur

y’a rien

que des dédales des détours

des façades usées jusqu’à la moelle

des balcons qui tombent

des lézardes où enfle

l’humidité

des deuils de laveuses

des nez d’enfants

essuyés

d’une main rêche

Dominique Brochu, « Dans Saint-Sauveur » (2022)

Ce matin-là, des nappes de brume avaient envahi la rue Saint-Jean. Le col de mon blouson relevé, la tête rentrée dans les épaules, je marchais sur le trottoir de droite, m’apprêtant à sortir du Vieux-Québec. Soudain, comme je passais devant la vitrine d’une librairie, un éclat de lumière capta mon attention.

Jacques Poulin, Les yeux bleus de Mistassini (2002)


Ce soir-là, aucune réplique n’avait heurté. En sortant, je t’ai trainé vers le Château Frontenac. J’ai longé ton corps assis sur un banc froid. Nos êtres retournés se sont présentés.

Pierre-Luc Gagné, L’homme est un lion que je n’ai su faire rugir (2021)

En enfermant la belle rue Saint-Joseph dans son sarcophage de ciment pour en faire un mail sans fard et sans chaleur, on a chassé Saint-Roch en deux.

Alain Beaulieu, Fou-Bar (1997)


Tout se précipite dans ma tête, j’aurais pu énumérer tant de choses : la terrasse Dufferin et les glissades sans fin, les brûlures sur les joues et les pieds qui dégèlent après la parade du carnaval, l’espoir de devenir rêveuse professionnelle devant les sculptures sur glace, la duchesse Claire de Montmorency ou les allégories roulantes de la Grande Allée et les trompettes hurlant plus fort que le froid.

Andrée Levesque Sioui, Jour de première (2019)

L’île d’Orléans, elle, n’a pour tout bitume que celui du chemin qui l’encercle. « Quarante-deux milles de route tranquille », comme chantait l’autre, où la douceur de vivre se décline en maisons ancestrales somnolant dans leurs champs de fraises, indifférentes au vent du fleuve, qui les bat depuis des siècles.

Marie-Ève Sévigny, Sans terre (2016)


Penser à Frontenac, à la bataille des plaines. Jouer dans tes cheveux. T’embrasser, un boulet de canon dans l’estomac. Me demander si tu voudras encore de moi, demain. Si tu m’aimeras ailleurs qu’à Québec.

Alex Thibodeau, Je vous répondrai par la bouche de mes canons (2019)

très tôt rue saint-vallier

dans les quelques fleurs qui me parlent

juste assez de clarté

pour que la mort me laisse tranquille

Michel Pleau, Le ciel de la basse-ville (2014)

Continuez sur ce sujet

    Atelier 10 dans votre boite courriel
    S'abonner à nos infolettres