Le meilleur des arts visuels en 2023

Devon Pryce, «Ambidextrous»
Devon Pryce, «Ambidextrous»
Photo: RBC Art Collection / Galerie Nicolas Robert
Publié le :

Trois artistes qui en étaient à leur première participation à Plural (ex Foire Papier)

Selon Florence-Agathe Dubé-Moreau, commissaire en art contemporain et autrice


Devon Pryce

Une puissance émotive émane des tableaux de ce jeune peintre figuratif résidant à Toronto. Quelques semaines après ses débuts montréalais, la Galerie Nicolas Robert annonçait qu’il rejoignait ses protégé·e·s.

  • Devon Pryce
«The Devil You Know» (recadré)
    Devon Pryce, «The Devil You Know» (recadré)
    Photo: Galerie Nicolas Robert

Gabrielle L’Hirondelle Hill

Forte de son solo au MoMA et de sa récente participation à la Biennale d’art contemporain de Venise, l’artiste métisse présentait une sculpture de son iconique série des lapins de tabac, en collaboration avec la galerie Unit 17.

  • Gabrielle L’Hirondelle Hill, «Cousin»
    Gabrielle L’Hirondelle Hill, «Cousin»
    Photo: Cemrenaz Uyguner

Fatine-Violette Sabiri

Cette nouvelle venue sur la scène de la photographie actuelle au Québec œuvre à la jonction du documentaire et de la mode en revitalisant la photo argentique grâce à son habileté à mêler intimité et communauté, humour et politique.

  • Fatine-Violette Sabiri, «Carole s’habille dans l’auto» (recadré)
    Courtoisie de l’artiste

L’omniprésence du travail de Felipe Arriagada alias Chien Champion

Selon Catherine Genest, cheffe de pupitre numérique, Nouveau Projet


Sur des espadrilles

Son année commence en lion avec le dévoilement des Bagel Dunk, des chaussures à saveur locale dessinées pour Nike.

  • Photo: Lndmrk

Dans le quartier Rosemont

Le grand Antonio et La Guerre des tuques font bon ménage sur sa murale sise en bordure du Cinéma Beaubien.

  • Photo: Noé Sardet

À la Cinémathèque québécoise

Pour souligner son 60e anniversaire, l’institution lui a commandé une affiche-souvenir.

  • Photo: Cinémathèque québécoise

Au sous-sol de YUL

S’étalant sur 18 mètres de long, cette murale relie l’aéroport Montréal-Trudeau à un stationnement.

  • Photo: Aéroports de Montréal

Sur la route avec FouKi

On lui doit la pochette de l’album Grignotines de Luxe (2020), mais aussi les costumes de la plus récente tournée du rappeur.

  • Photo: Ludovic photographie
Publicité

Deux «1%» qui ont attiré notre attention

Selon l’équipe de Nouveau Projet

Ces œuvres ont vu le jour au Québec dans le cadre de la politique d’intégration des arts à l’architecture, qui stipule que 1% du budget de construction d’un édifice subventionné doit être consacré à la production d’une œuvre.


La Constellation, Dominique Pétrin

Ce bas-relief créé dans l’école Saint-Léon-de-Westmount à Montréal puise notamment dans l’iconographie autochtone, avec le motif de la tortue, pour évoquer l’histoire précoloniale du lieu.

  • Photo: Saul Rosales

Réseau METRO-Net, extension Québec, Klaus Scherübel

Cette sculpture grandeur nature réalisée sur la promenade Samuel-De Champlain, dans la capitale nationale, se présente comme une fausse station de métro dont le revêtement extérieur s’inspire des toits du Vieux-Québec.

  • Photo: Amélie van Hoboken

Cinq expositions hors les murs, dans les jardins

Selon Noémie Fortin, commissaire indépendante, autrice et travailleuse culturelle


Cut Flowers / De la terre sous les ongles (Musée Colby-Curtis, Stanstead)

Sara A. Tremblay et Anne-Marie Proulx croisent leurs pratiques artistiques au contact du jardin historique du musée. L’exposition rend compte des relations qui y fleurissent, enjardinant la galerie et s’immisçant dans les aménagements paysagers.

À voir jusqu’au 27 avril 2024

  • Photo: Musée Colby-Curtis

Une vie naturelle: le don (Centre d’art Rozynski, Way’s Mills)

À l’image du legs des Rozynski, cette exposition à ciel ouvert prenait assise dans le don. Le sentier riverain installé à l’occasion de l’expo-vente annuelle de céramique rassemblait des œuvres de Guillaume Bégin, Leisure, Margaret Griffin, Sara A. Tremblay et Elise Legrand.

De retour en juillet 2024

  • Elise Legrand, «Cendres», performance in situ
    Photo: Centre d’art Rozynski

Friches (Centre d’art Jacques et Michel Auger, Victoriaville)

Quatre artistes sont entré·e·s en relation avec des friches arthabaskiennes. Tandis que Mériol Lehmann et Karine Locatelli s’intéressaient au défrichage et à l’épierrage des champs abandonnés, Angela Marsh et Sonia Reboul y cueillaient leurs matériaux de création.

Sur les réseaux sociaux (#projet_friches_victo)

  • Œuvre de Karine Locatelli
    Photo: France Paradis

C’est vraiment juste une histoire d’amour (MNBAQ, Québec)

Pour une troisième année, Angela Marsh a enfriché les plaines d’Abraham. Les poétesses Marilyne Busque-Dubois, Andrée Levesque Sioui et Isabelle Duval se sont jointes à elle pour réensauvager l’espace gazonné en cocréation avec le vivant.

Différents scénarios sont envisagés pour l’avenir du site.

  • Photo: Denis Legendre / MNBAQ

Les créatures de la route (Centre Expression, Saint-Hyacinthe)

En préparation à leur installation qui a été présentée au Jardin Daniel A. Séguin, le duo Pépite & Josèphe a marché de Saint-Hyacinthe jusqu’à son atelier, à Sutton. Les déchets de ferraille ramassés en chemin sont devenus des fossiles fictifs encastrés à même les jardins.

Le Jardin réouvrira en juin 2024.

  • Photo: Paul Litherland / Expression

Les cinq plus belles nouvelles canettes de bière québécoises

Selon l’équipe de Nouveau Projet


Legendre, Silo (Montréal)

Un design épuré, voire minimaliste, signé par l’illustrateur et designer graphique Pier-Luc Germain.

  • Photo: Brasserie Silo

Love & Hoppyness, Mellön (Montréal)

C’est Meghan Tremblay du Studio Tangible qui a eu l’idée de ces hexagones aux airs de mosaïques, dont les teintes évoquent les années 1970.

  • Photo: Émilie Bertrand

Retrouvailles, Boréale (Blainville)

La plus récente collaboration brassicole de la peintre Kezna Dalz, une artiste qui a déjà présenté son travail au MNBAQ et au festival Mural.

  • Photo: Samuel Allyson

TI-TIGRRRRR, La Barberie (Québec)

Ce crépuscule surréaliste et agrémenté d’un motif de tigre a été imaginé par Olivier L. Pelletier, alias Fardoche.

  • Photo: Étienne Dionne

Dock 56, Le Ketch (Sainte-Flavie)

Pour créer cette canette aux couleurs de la Gaspésie, l’illustrateur Mathieu Labrecque a travaillé en équipe avec les spécialistes en image de marque de Billyclub.

  • Photo: Le Ketch

Continuez sur ce sujet

  • Culture

    Ce qu’on écoute—juin 2024

    Depuis son quartier général Gatineau, D-Track (né David Dufour) crée avec la constance du jardinier. Le rappeur dévoile ces jours-ci le huitième album de sa carrière qui s’étale maintenant sur deux décennies.

    • 5 auteur·trice·s
  • Culture

    Ce qu’on a vu—juin 2024

    Les corps (et notre écoanxiété) sont poussés dans leurs derniers retranchements avec «Weathering», un spectacle chorégraphique inclassable de l’Américaine Faye Driscoll présenté dans le cadre du FTA.

    • 5 auteur·trice·s
  • Culture

    Calendrier culturel—juin 2024

    Kaytranada semble avoir accès à une boule de cristal: près d’une décennie après sa sortie, sa première offrande («99,9%») fait encore l’effet d’une bouffée d’air frais. Il aspire à l’intemporel avec «Timeless», son troisième album qui réunit notamment Charlotte Day Wilson, Childish Gambino et Anderson .Paak.

  • Culture

    Ce qu’on a lu—mai 2024

    L’homme de radio et sociologue Jean-Philippe Pleau se dévoile intimement dans «Rue Duplessis», un livre courageux et d’une honnêteté rare qui risque fort d’être mal accueilli par sa famille élargie.

    • 4 auteur·trice·s
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres