Dominique Leclerc: la dystopie, c’est maintenant

Catherine Genest
 credit: Photo: Valérie Remise
Photo: Valérie Remise
Publié le :
L’entrevue

Dominique Leclerc: la dystopie, c’est maintenant

À l’heure où des élèves ont recours à ChatGPT pour produire leurs dissertations, tout le monde semble avoir une opinion sur l’intelligence artificielle. En osmose avec notre époque, la pièce I/O témoigne des progrès parfois épeurants des biotechnologies et de la pensée transhumaniste—un mouvement qui s’intéresse à l’humain augmenté, bien au-delà des robots capables d’écrire.

Discussion avec Dominique Leclerc, l’autrice de cette œuvre fraichement parue chez Atelier 10. 

Dominique Leclerc

Tu as écrit I/O il y a presque quatre ans. Parmi les gens que tu as interviewés et qui s’expriment dans la pièce, il y en a qui vont de prédictions assez étonnantes. Est-ce qu’il y en a qui étaient dans le champ?

«Pas tant que ça, on dirait… Tu vois, l’un des intervenants de la pièce, le chroniqueur transhumaniste Zoltan Istvan, a fait une publication il y a quelques jours où il raconte à quel point il est surpris de la vitesse avec laquelle les choses évoluent. Il faisait surtout référence à la version la plus récente de ChatGPT et à l’évolution rapide des robots chez Boston Dynamics. Il disait qu’il s’attendait à ce qu’on atteigne ce niveau d’évolution technologique dans dix ans seulement. Ce n’est pas le premier que j’entends s’étonner de voir ses prédictions se concrétiser plus rapidement que prévu.»


Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  •  credit: Photo: Steven Peng
    Culture

    Léa Stréliski: l’humoriste posée

    On la reconnait à son accent sis quelque part entre le Québec et la France, à ses prises de position parfois risquées, mais toujours livrées avec un calme désarmant, sur un ton mi-figue mi-raisin, sans malveillance aucune. Entrevue avec Léa Stréliski, collaboratrice de «Nouveau Projet 25».

  •  credit: Photo: Hashim Badani
    Société

    Frédérick Lavoie: le journaliste qui écrit comme un romancier

    Comme reporter, le québécois Frédérick Lavoie nage dans un couloir à part. Il se démarque de ses collègues grâce à sa plume soignée et sensible, sans jamais verser dans la mièvrerie pour autant.

  •  credit: Photo: Drowster
    Société

    Au ras du sol

    En 2019, l’agronome Louis Robert se faisait montrer la porte du ministère de ­l’Agriculture pour avoir dénoncé l’ingérence du secteur privé dans la recherche publique sur les pesticides. Marc Séguin—artiste et auteur, mais aussi réalisateur du documentaire La ferme et son État—l’a rencontré pour discuter de l’urgence de préserver nos sols.

  •  credit: Photo: Jean-Daniel Richard
    Culture

    Marie-Sissi Labrèche: la rockeuse devenue maman hélicoptère

    Elle a déménagé dans un autre décor, troquant les ruelles de la ville pour les piscines hors terre de la banlieue. Mais au fond, l’écrivaine n’a pas changé. Dans ses écrits comme dans la vie, c’est toujours son hypersensibilité qui la guide, qui la nourrit. Entretien avec l’autrice de la fiction de Nouveau Projet 24.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres