Ce qu’on a lu—mai 2023

 credit: Photo: Laurence Grandbois Bernard
Photo: Laurence Grandbois Bernard
Publié le :
Les choix de la rédaction

Ce qu’on a lu—mai 2023

Après avoir écrit sur le cancer qui l’a fait vaciller, Marisol Drouin reprend la plume pour raconter celui qui a emporté son frère. Avec Jumeau jumelle, son nouveau livre publié à La Peuplade, l’autrice rend hommage au véritable homme de sa vie.

Jumeau jumelle

Marisol Drouin

C’est un récit compact et incarné, dont chaque phrase et même chaque mot ont visiblement été pesés. Ce petit livre inclassable, aux chapitres courts comme des poèmes et aussi rythmés qu’une chanson, s’impose comme une lettre d’amour d’une sœur à son frère. Et nul doute que le principal intéressé aurait été très ému de lire l’ouvrage qui en résulte, si au moins il avait eu le temps de le tenir entre ses mains. Rares sont les auteur·trice·s qui arrivent à écrire sur le deuil avec autant d’éclat, de délicatesse. 


— Catherine Genest, cheffe de pupitre numérique


Une conversation

Rose-Marie Lagrave et Annie Ernaux

J’ai dévoré cet échange amical entre Rose-Marie Lagrave, sociologue, et Annie Ernaux, écrivaine nobélisée, deux grandes figures du féminisme en France, respectivement âgées de 79 et 82 ans. On y (re)découvre leur parcours, leurs influences intellectuelles et leur sentiment d’illégitimité. Il y est question de ce qu’écrire veut dire quand on est une femme transclasse, de «l’expérience proprement inouïe d’être seule avec la réalité inexorable d’une grossesse non voulue dans une société qui interdit l’avortement», de «la terrible avancée du temps dans le corps», des leçons politiques de la vieillesse, d’intersectionnalité, des frontières poreuses entre littérature et sociologie, des livres qui mettent des mots sur le ressenti, tout comme du privilège d’écrire et de la souffrance des caissières.


 — Julie Francoeur, rédactrice en chef adjointe

Abonnez-vous!

Activez dès maintenant votre abonnement à Nouveau Projet pour lire le reste de ce texte. Du contenu original et de grande qualité, des privilèges exclusifs, et bien plus encore.

Voir les forfaits

Continuez sur ce sujet

  •  credit: Photo: Lou Scamble
    Culture

    Ce qu’on a lu—février 2024

    Les hommes, antiféministes de surcroit, n’ont pas le monopole du célibat involontaire. À preuve: Claire Legendre, autrice virtuose, en a fait l’expérience et le sujet de son plus récent ouvrage. Un livre à mettre entre les mains de celles qui «swippent» sur Bumble en quête d’absolu.

    • 6 auteur·trice·s
  •  credit: Photo: Cassandra Jetten
    Culture

    Ce qu’on écoute—février 2024

    On peut sortir le gars de la France, mais pas la France du gars. Même si Peter Peter est rentré au Québec, l’influence de la house filtrée, de la French Touch en substance, se fait entendre sur sa nouvelle offrande.

    • 5 auteur·trice·s
  •  credit: (Photo: Théâtre Denise-Pelletier)
    Culture

    Ce qu’on a vu—février 2024

    François Ruel-Côté, membre du duo humoristique Brick & Brack et collaborateur de l’émission «Tout peut arriver», a consolidé sa place au sein du club des artistes-de-la-relève-à-surveiller grâce à sa pièce intitulée «Terrain glissant».

    • 5 auteur·trice·s
  •  credit: Photo: Yanick Macdonald
    Culture

    Calendrier culturel—février 2024

    À l’occasion du Mois de l’histoire des Noir·e·s, nombreuses sont les institutions culturelles qui mettent de l’avant des artistes afrodescendant·e·s. Du côté du TNM, «M’appelle Mohamed Ali», spectacle mis en scène par Philippe Racine et Tatiana Zinga Botao, aura droit à un second tour de piste.

Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres