• credit: Photo: Janice Lawandi
    Entrevue

    Toula Drimonis: créer des ponts entre les deux solitudes

    Elle est d’origine grecque, elle écrit ses articles en anglais, elle adore lire des romans en français. Mais surtout, Toula Drimonis est Québécoise. Et avec son essai fraichement paru, intitulé We, The Others, la journaliste montréalaise s’évertue à réconcilier toutes les facettes de son identité culturelle.

    • Catherine Genest
  • credit: Photo: Marjorie Guindon, assistée d'Audrey Belval Coiffure et maquillage: Celica Sea
    Entrevue

    Amitié, nom féminin

    Melyssa Elmer aime faire rayonner les artistes de la relève. Mais elle est aussi la grande amie de notre collaboratrice Safia Nolin. Une amitié qui leur donne la force de résistance nécessaire, et la foi, pour rester debout. Envers et contre tou·te·s.

    • Safia Nolin
  • credit: Maxyme G. Delisle
    Entrevue

    En tout genre

    La comédienne et militante pour les droits des personnes trans, queers et non binaires Pascale Drevillon s’attache à démolir, lentement mais surement, l’épaisse montagne de préjugés entourant la question.

  • credit: Photo: Maxyme G. Delisle
    Entrevue

    Trois questions à Ricardo Lamour

    Diplômé de l’École de service social de ­l’Université de Montréal, il œuvre depuis dix ans à la mise en place de mécanismes de planification concertés dans le domaine de la santé, de la mobilisation citoyenne et des espaces publics.

    • Judith Oliver
  • credit: Illustration: Marie-Michèle Robitaille
    Entrevue

    Comment je m’informe

    En 2017, l’information nous parvient de tous les côtés, à la vitesse de la fibre optique mais aussi du bon vieux bouche à oreille. Comment se rend-elle à nous? Nous avons demandé à des Québécois de tous âges et de tous milieux de nous parler de leur principale source d’information.

  • credit: Illustration: Audrey Malo
    Entrevue

    Enjeux autochtones: mieux transmettre

    Native d’une communauté crie de la Saskatchewan, Nakuset fait partie du Sixties Scoop: entre les années 1960 et 80, des milliers d’enfants autochtones ont été enlevés à leurs parents par le gouvernement canadien pour être placés dans des familles blanches. Adoptée à trois ans par une famille juive qui cherchait à nier ses véritables origines, elle est aujourd’hui directrice du Native Women’s Shelter à Montréal. Elle consacre sa carrière à sensibiliser le plus de gens possible sur les enjeux autochtones.

    • Anne-Marie Luca
Atelier 10 dans votre boite courriel
S'abonner à nos infolettres